dissertation : l'humanisme un bouleversement des mentalités

avatar lam954
lam954
Publié le 1 mai 2010 il y a 4A Fin › 3 mai 2010 4A
5

SUJET DU DEVOIR

bonjour je n'arrive pas a trouver mon plan jai trouvé seleument le grd 1 le a et b maiss je narrive pas a trouver le reste , merci de m'aider alor le sujet c'est une dissertation : l'humanisme : un bouleversement des mentalités . j'attend votre réponse merci !!

OÙ J'EN SUIS DANS MON DEVOIR

grd I : les changements
a) un bouleversement scientifique
b) bouleversement religieu
problematique : en quoi l'humanisme est -il un bouleversement des mentalités ?

1commentaire pour le devoir dissertation : l'humanisme un bouleversement des mentalités

legamin
legamin
4A

L'Humanisme :

L'humanisme : ce terme a été forgé au XIXe siècle pour désigner le courant de pensée né en Italie au XVe siècle, qui prend vite une ampleur européenne grâce aux voyages des humanistes (le latin est leur langue de communication). Le discours fondateur est le De dignitate hominis (1486) de Pic de la Mirandole.

L'humanisme est un mouvement de pensée qui tout en redécouvrant
des textes de l'Antiquité, propose une nouvelle conception de l'homme et de l'univers. Les humanistes pensent que l'homme est capable de s'améliorer grâce à l'instruction, la culture, la compréhension du monde et il est placé au centre du monde.
A l'image des Français Rabelais, ils s'intérresse à toutes les formes de la connaissance (mathématiques, astronomie, philosophie, médecine, théologie...) et souhaitent une éducation qui développe la liberté de chacun. L'imprimerie permet, à partir du milieu du XVe siècle, une large diffusion de la culture et des idées des humanistes.
L'Education doit jouer un rôle essentiel pour développer les qualité propres à l'être humain et faire de l'enfant un individu complet (<>), conscient de sa place dans l'univers, sans pour autant oublier Dieu : <>, affirmait Rabelais.

Les réformes religieuses :
Même si de nombreux humanistes sont chrétiens, comme Erasme de Rotterdam, le mouvement humaniste critique les moeurs du clergé (Rabelais, par exemple) et oppose sa vision de l'homme et sa conception de l'Education à celles de l'Eglise. A la même période, le théologien allemand Marthin Luther refuse de reconnaître l'autorité du pape, condamne les pratiques de l'Eglise et propose une réforme de la pratique religieuse. L'humaniste français Jean Calvin reprend ses idées et développe la théorie de la prédestination. A Genève, il organise une Eglise indépendante du pouvoir politique. L'église catholique réagit : le concile de Trente (1545-1563) condamne les thèses protestantes et prend des mesures pour rétablir la discipline du clergé. Au XVIe siècle, l'Europe est divisée : au nord et au centre, l'Europe protestante ; au sud, l'Europe catholique.

J'espère que cela t'aidera un peu. Bon courage


Accéder directement au site