Nana emile zola - Analyse de texte

avatar Lissa
Lissa
Publié le 6 oct. 2011 il y a 2A Fin › 13 oct. 2011 2A
5

SUJET DU DEVOIR

Texte : Émile Zola, Nana (1880)
Fille de Gervaise et de Coupeau, Nana a connu une brève carrière de
comédienne et de prostituée de luxe. Elle ruine et humilie de nombreux
amants. Puis, elle les quitte peu à peu et disparaît. Elle part sans doute
en Russie d’où elle revient pour voir son fils. Atteinte par la syphilis, elle
meurt, dans d’atroces souffrances, dans un hôtel situé dans le quartier
des grands boulevards. Elle a été veillée par quelques amies, à la fois
fidèles et curieuses de voir à quoi ressemble le cadavre de celle qui fut
l’une des plus jolies femmes de Paris. Au même moment, Napoléon III
déclare la guerre à la Prusse.

Le cadavre commençait à empoisonner la chambre. Ce fut une panique,
après une longue insouciance.
— Filons, filons, mes petites chattes, répétait Gaga. Ce n’est pas sain.
Elles sortaient vivement, en jetant un regard sur le lit. Mais, comme Lucy,
Blanche et Caroline étaient encore là, Rose donna un dernier coup d’oeil
pour laisser la pièce en ordre. Elle tira un rideau devant la fenêtre ; puis,
elle songea que cette lampe n’était pas convenable, il fallait un cierge ;
et, après avoir allumé l’un des flambeaux de cuivre de la cheminée, elle
le posa sur la table de nuit, à côté du corps. Une lumière vive éclaira
brusquement le visage de la morte. Ce fut une horreur. Toutes frémirent
et se sauvèrent.
— Ah ! elle est changée, elle est changée, murmurait Rose Mignon,
demeurée la dernière.
Elle partit, elle ferma la porte. Nana restait seule, la face en l’air, dans
la clarté de la bougie. C’était un charnier, un tas d’humeur et de sang,
une pelletée de chair corrompue, jetée là, sur un coussin. Les pustules
avaient envahi la figure entière, un bouton touchant l’autre ; et, flétries,
affaissées, d’un aspect grisâtre de boue, elles semblaient déjà une moisissure
de la terre, sur cette bouillie informe, où l’on ne retrouvait plus
les traits. Un oeil, celui de gauche, avait complètement sombré dans le
bouillonnement de la purulence ; l’autre, à demi ouvert, s’enfonçait,
comme un trou noir et gâté. Le nez suppurait encore. Toute une croûte
rougeâtre partait d’une joue, envahissait la bouche, qu’elle tirait dans
un rire abominable. Et, sur ce masque horrible et grotesque du néant, les
cheveux, les beaux cheveux, gardant leur flambée de soleil, coulaient en
un ruissellement d’or. Vénus1 se décomposait. Il semblait que le virus
pris par elle dans les ruisseaux, sur les charognes tolérées2, ce ferment
dont elle avait empoisonné un peuple, venait de lui remonter au visage
et l’avait pourri.
La chambre était vide. Un grand souffle désespéré monta du boulevard3
et gonfla le rideau.
- À Berlin ! à Berlin ! à Berlin !
1. Nana débute sa carrière de comédienne en interprétant la Blonde Vénus au Théâtre des variétés, où son succès
tient moins à son bien médiocre talent d’actrice qu’à son audace et à la séduction de son corps nu, voilé d’une
simple gaze.
2. On peut voir dans cette expression une allusion aux maisons de tolérance, établissements offrant les services
de prostituées.
3. L’un des boulevards dessinés par Haussmann, préfet de Paris, sous Napoléon III. Haussmann a, en effet, présidé
aux énormes changements qu’a connu la capitale sous le Second Empire. Il est ainsi responsable du percement
des grands boulevards Sébastopol, Magenta, Arago, Voltaire, Diderot, Cours de Vincennes, Malesherbes, Saint-
Germain, puis de celui des avenues Kléber, Foch, Victor Hugo, Niel, Friedland, Iéna, etc.
Devoir 1 – FR20-11 319
Consignes
Vous allez réaliser une lecture analytique partielle de ce texte en suivant point par point « la
méthode à suivre » ci-dessous.
Cette lecture répondra à la question suivante :
En quoi le dernier portrait de Nana dépasse-t-il le traitement naturaliste ?
Vous développerez cette lecture en deux axes :
1. Un portrait naturaliste
a) Un ancrage spatio-temporel réaliste
b) Des personnages réalistes
c) Une évocation presque médicale du corps de Nana
2. Un portrait qui dépasse la dimension naturaliste
a) Un portrait hyperbolique : entre horreur et fascination
b) Un travail de mise en scène
c) Un portrait à la portée symbolique et politique
Méthode à suivre
Voici une lecture analytique répondant à cette question.
Vous allez la compléter en rédigeant :
1. une introduction :
- où vous débuterez par une brève présentation de l’auteur, de l’oeuvre, du type de texte
et de son thème ;
- où vous vous présenterez la question posée et ferez l’annonce du plan ;
2. les paragraphes a et c de l’axe 1 et les paragraphes a et b de l’axe 2 :
- une phrase d’introduction présentera chaque axe étudié ;
- chaque paragraphe comportera une idée générale, son explication et sa justification par
l’analyse du texte ;
3. une conclusion.
Lecture analytique à compléter
[Introduction à rédiger]
[Axe 1 : phrase d’introduction et paragraphe a à rédiger]
[Paragraphe b] Ensuite, les personnages féminins, présents autour du cadavre, présentent
un caractère réaliste. Elles sont identifiables socialement : il s’agit de cinq courtisanes,
représentatives de leur époque. En effet, il n’est pas de personnage important, sous le
Second Empire qui n’entretienne une courtisane. Elles sont désignées ici par leur surnom,
qui est aussi souvent un pseudonyme : Gaga, Lucy, Caroline, Blanche et Rose Mignon. L’uti320

lisation du discours direct permet à Zola de « faire entendre » de façon immédiate les personnages
par le lecteur et d’imiter les tournures familières de leur milieu : « Filons, filons,
mes petites chattes ». Enfin, les réactions successives de ces femmes, qui passent brusquement
d’une « longue insouciance » à la « panique » en apercevant le corps de leur amie en
train de se décomposer, contribuent elles aussi à ce portrait réaliste. Les mots « panique »
et « insouciance », utilisés en contraste dans la même phrase traduisent bien le mouvement
affolé des femmes qui prennent soudain conscience de la situation.
[Paragraphe c à rédiger]
[Axe 2 : phrase d’introduction et paragraphe a à rédiger]
[Paragraphe b à rédiger]
[Paragraphe c] Enfin, la scène décrite comporte une visée symbolique et politique. En effet,
Zola ne se contente pas de décrire les effets de la maladie et de la mort mais il ajoute des
termes à connotations morales très négatives : « corrompue », « horrible et grotesque »,
« dont elle avait empoisonné venait de lui remonter au visage et l’avait pourrie », « dans un
rire abominable ». De fait, la décomposition du corps de Nana, symbolise la décomposition
du régime. La référence à la pourriture rappelle un thème développé tout au long du roman :
celui de la contamination de la société par la vénalité. Tout s’achète et tout se vend, y compris
l’amour, comme en témoigne la présence de ces prostituées dans la chambre. Zola
développe ainsi toute une thématique de la corruption, qui est aussi celle de ce régime : «
charognes tolérées » (allusion aux maisons de tolérance), «ferment », avec des références
à la boue, à la pourriture et à la moisissure. Nana a « empoisonné un peuple » et sa mort,
sa décomposition coïncident avec la décomposition et l’effondrement du Second Empire.
Métonymiquement, Nana est le régime entier, travaillé par la prostitution et la corruption et
il y a bien, chez Zola, une visée politique évidente qui va au-delà de l’objectivité naturaliste.
[Conclusion à rédiger

OÙ J'EN SUIS DANS MON DEVOIR

AIDEZ MOI S'IL VOUS PLAIT! c'est plutot urgent. je ne vous demande pas de faire le devoir pour moi mais plutot de me donner des idees pour ecrire dans les paragraphes et analyser le texte. Je ne trouve pas quoi ecrire et je bloque completement.

Merci d'avance

2 commentaires pour le devoir Nana emile zola - Analyse de texte

Terence
Terence
2A
Slut je suis au cned en seconde, je peu diader car g fini le devoir ,ajoute moi : kane-78@hotmail.com

Gamy
Gamy
2A
Tu es en 3° ou en 2nde?
ça me semble bien difficile pour un élève de3°.

Au collège ou au CNED?

réponds d'abord aux questions de la 1° partie, ensuite tu pourras rédiger.

http://ml.hss.cmu.edu/courses/mjwest/Zola%20et%20le%20Naturalisme.htm

un analyse du naturalisme chez Zola.

Bonne soirée.


Accéder directement au site