La cafetière de T. Gautier

avatar Ulyne
Ulyne
Publié le 17 févr. 2011 il y a 3A Fin › 24 févr. 2011 3A
5

SUJET DU DEVOIR

Le feu qui flambait jetait des reflets rougeâtres dans l'appartement, de sorte qu'on pouvait sans peine distinguer les personnages de la tapisserie et les figures des portraits enfumés pendus à la muraille.
C'étaient les aïeux de notre hôte, des chevaliers bardés de fer, des conseillers en perruque, et de belles dames au visage fardé et aux cheveux poudrés à blanc, tenant une rose à la main.
Tout à coup le feu prit un étrange degré d'activité ; une lueur blafarde illumina la chambre, et je vis clairement que ce que j'avais pris pour de vaines peintures était la réalité ; car les prunelles de ces êtres encadrés remuaient, scintillaient d'une façon singulière ; leurs lèvres s'ouvraient et se fermaient comme des lèvres de gens qui parlent, mais je n'entendais rien que le tic-tac de la pendule et le sifflement de la bise d'automne.
Une terreur insurmontable s'empara de moi, mes cheveux se hérissèrent sur mon front, mes dents s'entre-choquèrent à se briser, une sueur froide inonda tout mon corps.
La pendule sonna onze heures. Le vibrement du dernier coup retentit longtemps, et, lorsqu'il fut éteint tout à fait...
Oh ! non, je n'ose pas dire ce qui arriva, personne ne me croirait, et l'on me prendrait pour un fou.
Les bougies s'allumèrent toutes seules; le soufflet, sans qu'aucun être visible lui imprimât le mouvement, se prit à souffler le feu, en râlant comme un vieillard asthmatique, pendant que les pincettes fourgonnaient dans les tisons et que la pelle relevait les cendres.
Ensuite une cafetière se jeta en bas d'une table où elle était posée, et se dirigea, clopin-clopant, vers le foyer, où elle se plaça entre les tisons.
Quelques instants après, les fauteuils commencèrent à s'ébranler, et, agitant leurs pieds tortillés d'une manière surprenante, vinrent se ranger autour de la cheminée.
Je ne savais que penser, le plus ancien de tous, ... sortit, en grimaçant, la tête de son cadre, et, après de grands efforts, ayant fait passer ses épaules et son ventre rebondi entre les ais étroits de la bordure, sauta lourdement par terre.

4- a) Relevez quatre adjectifs qui soulignent le caractère étrange des phénomènes.

8- Quelles explications rationnelles et surnaturelles le lecteur peut-il donner des phénomènes rapportés? Aidez-vous aussi du hors-texte.

OÙ J'EN SUIS DANS MON DEVOIR

4- a) asthmatique, grands, rebondi, étroits???

8- Pour l'explication rationnelle, je pense que le narrateur n'est pas seul comme il semble le penser dans l'habitation et que ses amis font des gestes qu'il ne perçoit pas car il est dans "son monde".
Pour l'explication surnaturelle, l'habitation est peut-être sinistre et peut laisser le narrateur imaginer toutes sortes d'évènements auxquels il croit puisqu'il vit dans le fantastique de son histoire????

Qu'en pensez-vous??? Merci.

2 commentaires pour le devoir La cafetière de T. Gautier

daulphinarium
daulphinarium
3A
Je ne suis pas d'accord avec tes adjectifs car on veut qu'ils soulignent le caractère étrange des phénomènes .je verrais plutot blafard singulière insurmontable et froide mais je peux me tromper Pour l'explication rationnelle pourrait être la fièvre du narrateur qui lui fait imaginer des visions ;il est peut être malade Quant au surnaturel il est peut être minuit ou alors il se trouve dans un château hante

fleurdecactus
fleurdecactus
3A
a) blafarde (lueur),étrange(degré), toutes seules (lumières), rougeâtres (reflets) sont des adjectifs qui insistent sur l'étrangeté de la situation.