expression écrite libre!

avatar mimilakhokhote
mimilakhokhote
Publié le 18 mai 2011 il y a 3A Fin › 25 mai 2011 3A
5

SUJET DU DEVOIR

enfin c'est un sujet libre mais je suis nul au expressions écrite donc j'ai besoin de votre aide pour me dire de mon expression écrite, mais me dire quoi changer pour l’améliorer! merci!

OÙ J'EN SUIS DANS MON DEVOIR

le voila!
Le journal intime le maléfice d'une maladie


Me voila assise paisiblement sur cette chaise dont je ne sais de quelle matière est ce fabriquer, profonde dans mes pensée, j’ai une mauvaise nouvelle à t’annoncer. Mais pour garder le suspense et rafraîchir un peu ma mémoire je vais te raconter tous les moments inoubliables que j’ai passés avec mon père…

A voila ! Je me rappelle du jour ou mon père nous a annoncer que nous allions en Afrique du Sud, ce fut le plus beau jour de toute ma vie, même à ce moment ci je n’arriverai guerre a oublier se moment, nous étions tous très content, surtout ma mère. Il nous avait aussi informé que nous allions dans un mois.

1 mois plus tard :
J’étais enfin la, le plus beau pays du monde, tous étais magnifique tous était splendide, quelque mois plus tard après que nous fîmes installer, et trouver une école, j’ai remarquer que j’avais une mal formation d’os, donc j ai du me faire opérée des pieds, quelque jours plus tard je suis sortie de l’hôpital, mais le malheur tomba encore sur nous, à se moment j’avais eu une crise d’appendice. Mais dit cette citation « Tous qui commence bien qui finie bien. ».
Pour aller à l’école nous partions toujours par le bus de l’ambassade, ce dernier n’emmenait que une fille et son frère d’où j’ai oubliai leurs noms, mon frère Alexandre et moi. Alexandre et moi n’aimions pas la fille qui était avec nous, mais nous devions la supporter « une amie reste une amie ». Un jour celle-ci demanda à mon frère qu’elle soit sa petite amie, mais mon frère refusa car il sortait déjà avec une fille qu’il aimait beaucoup. Alors la fille se vengea on commençons commença tous d’abord à ouvrir la fenêtre même si elle s’avait que ce ci n’était pas bien pour mes pieds, mais nous lui avons pardonné. Puis un autre jour, elle obligea le chauffeur de se garer devant un restaurant qui s’appelait MC Donald, pour qu’elle parte s’acheter de la nourriture, pour elle et son frère mais sa, ça à déjà commencer a nous énerver, mais une fois de plus en a rien dit. Mais la je vais te raconter le jour ou mon frère c’était énerver et a fait une grosse bêtise dont moi aussi j’ai cachée :

Dans notre école nous avions une grande cantine, avec des plats très appétissants, la preuve personne ne laissait rien sur son plat, alors voila, nous étions en mai un mois avant la fin de l’école, la fille duquel je venait de vous parler, et venu a cote d’Alexandre et la humilier, ainsi mon frère eu l’idée la plus abasourdi qu’il n’ait jamais eu, celle-ci étais d’appelait le père de la fille en lui disant :
« Je sais ou tu habite, je sais ou tes enfants vont à l’école, fait attention à toi ! » Il l’avait dit en même temps qu’il caché sa voie en se mettant un foulard autour de sa bouche pour ne pas se faire remarquer, pour lui se n’étais rien qu’un jeu d’enfant, le chauffeur lui ma fait ainsi promettre de ne jamais le dire a personne, donc j’ai du promettre, mais je regrette et je sais que tout se qui étais t’arrivai étais à cause de moi, puisque je n’avais rien dis à mes parents, surtout ma mère qui elle connaissait tous mes secret de A-Z, comme une amie ! Alors nous avons connu plus tard que son père avait porté plainte à la police et voulais retrouver cette personne, mais ils ont reconnu directement le numéro de téléphone de mon frangin. Alors les gens qui travailler a l’ambassade avec mon père en convoquer Alexandre, et il a révélé qu’il l’ont même menotter et torturer avec la ceinture. Je ne l’avais pas cru jusqu'à qu’il me montre les trace sur son dos. Mais se n’étais pas finie car à la fin ils avaient décidés de faire descendre le grade de mon père, et qu’il ne changera jamais, MALGRÉ CELA ils nous ont obligeaient à venir ici au Pays-Bas. C’est ici que la vraie histoire commence :

Le 10 Septembre 2010, après une longue journée d’école je suis revenu a la maison dans les environ les 5h30 de l’après midi, l’heure ou mon père avait l’habitude de rentrée a la maison, je n’étais pas très furieuse car ma mère était avec mon père, vers les coup de 00h30 je n’avais toujours pas manger ni dormi car j’attendais mes parents, alors je me mis a cote de mon frère, devant la télévision , et nous regardions des cartoon pour faire passée le temps, quoique quelque minute plus tard je me suis endormi dans les bras de mon grand frère Alexandre, comme un bébé. Le lendemain matin j’avais appris la nouvelle que mon père était gravement malade, mais ma mère m’avais menti en me disant que cette maladie étais soignante, malgré ce j’avais comme même eu des larmes dans mes joues qui elle étais toutes fraîche. Après des mois avec mon père, je commencer à oublier sa maladie dont j’ignorai qu’était son affection, je commencer à le détester les jours il était très méchant avec moi, mais dés fois il faut dire qu’il est très gentille. Un jour pendant que je chercher son ordinateur portable, car il l’ont avais besoin, je lui aie alerter que celui-ci était juste a côté de lui, mais son même pas vérifier il me hurla dessus en me disant si j’étais aveugle je te le dirai aussi, alors a ce moment il tourna la tête et trouva l’ordinateur portable juste a côté de lui, sens dire un mot, il l’ouvra et commença à travailler. A se moment la j’étais vraiment crisper est je voulais beaucoup crier, puis de loin j’entend la voie de ma mère qui m’appelle pour m’annoncer encore une mauvaise nouvelle, que celui-ci ne pouvais pas se contrôler a cause de sa maladie, donc il faut que je l’accepte, bien sur je l’ai immédiatement accepte car je ne pouvais pas refuser, et s’énerver pour une telle chose. Mais me voila aujourd’hui assise sur une chaise tout près de mon père, je venait juste d’apprendre que mon père avait le concert et que dans quelle que minute il mourra, voila j’entend les battements de mon père qui diminuaient, pour cela je me suis rapprocher de mon père, en le tenant la main je lui est déclarer :
« On ne va pas tarder a te rejoindre, repose toi en paix pendant se temps »
Après cette courte phrase que je venais de lui annoncer, je lui ai fait un baiser sur ses mains qui était toute froide, juste après les battements du cœur de mon père s’arrêta. A ce moment la on a tous su que c’était la fin des jours de mon père.

Si à un moment je mourais, je dédicacerait ceux texte a tous les gens qui sont atteint du concert !


merci pour tous!

10 commentaires pour le devoir expression écrite libre!

miren75
miren75
3A
J'ai corrigé les fautes et il y en avait beaucoup!
Je ne comprends pas le lien entre les deux histoires.






Me voilà assise paisiblement sur cette chaise dont je ne sais de quelle matière elle est fabriquée, profonde dans mes pensées, j’ai une mauvaise nouvelle à t’annoncer. Mais pour garder le suspense et rafraîchir un peu ma mémoire je vais te raconter tous les moments inoubliables que j’ai passés avec mon père…

Ah voilà ! Je me rappelle du jour où mon père nous a annoncé que nous partions pour l' Afrique du Sud, ce fut le plus beau jour de toute ma vie, même à ce moment ci je n’arriverai guère à oublier ce moment, nous étions tous très contents, surtout ma mère. Il nous avait aussi informés que le voyage était prévu dans un mois.

1 mois plus tard :
J’étais enfin là, le plus beau pays du monde, tout était magnifique tout était splendide, quelques mois plus tard après que nous fûmes installés, et avoir trouvé une école, j’ai remarqué que j’avais une malformation à un os, donc j ai dû me faire opérer des pieds, quelques jours plus tard je suis sortie de l’hôpital, mais le malheur tomba encore sur nous, à ce moment j’avais eu une crise d’appendicite. Mais comme le dit ce dicton « Tout ce qui commence bien finit bien. ».
Pour nous rendre à l’école nous prenions toujours le bus de l’ambassade, ce dernier n’emmenait qu' une fille et son frère dont j’ai oubliais leur nom et prénoms, mon frère Alexandre et moi. Alexandre et moi n’aimions pas la fille qui était avec nous, mais nous devions la supporter « une amie reste une amie ». Un jour celle-ci demanda à mon frère devenir sa petite amie, mais mon frère refusa car il sortait déjà avec une fille qu’il aimait beaucoup. Alors la fille se vengea et commença tout d’abord à ouvrir la fenêtre même si elle savait que ceci n’était pas bien pour mes pieds, mais nous lui avons pardonnée. Puis un autre jour, elle obligea le chauffeur de se garer devant un restaurant qui s’appelait MC Donald, pour qu’elle aille s’acheter de la nourriture, pour elle et son frère mais ça, ça à déjà commencé à nous énerver, mais une fois de plus on a rien dit. Mais là je vais te raconter le jour où mon frère s’était énervé et a fait une grosse bêtise que j'ai dû dissimuler :

Dans notre école nous avions une grande cantine, avec des plats très appétissants, la preuve personne ne laissait rien dans son assiette, alors voila, nous étions en mai un mois avant la fin de l’école, la fille dont je venais de vous parler, est venue à côté d’Alexandre et l'a humilié. Alors mon frère a eu l’idée la plus abasourdis qu’il n’ait jamais eue, qui était d’appeler le père de la fille en lui disant :
« Je sais où tu habites, je sais où tes enfants vont à l’école, fais attention à toi ! » Il l’avait dit en même temps qu’il changeait sa voix en se mettant un foulard autour de sa bouche pour ne pas se faire remarquer, pour lui ce n’était rien qu’un jeu d’enfant, le chauffeur lui m'a fait ainsi promettre de ne jamais le dire à personne, donc j’ai dû promettre, mais je regrette et je sais que tout ce qui était arrivé était de ma faute , puisque je n’avais rien dit à mes parents, surtout ma mère qui
connaissait tous mes secrets de A-Z, et était comme une amie ! Alors nous avons su plus tard que son père avait porté plainte à la police et voulait retrouver cette personne, mais ils ont reconnu le numéro de téléphone de mon frère. Alors les gens qui travaillaient à l’ambassade avec mon père ont convoqué Alexandre, et ce dernier a avoué. Ils l’ont même menotté et torturé à l'aide d'une ceinture. Je ne l’avais pas cru jusqu'à qu’il me montre les traces sur son dos. Mais ce n’était pas finit car à la fin ils avaient décidé de faire retrograder mon père, et qu’il n'évoluera plus jamais. MALGRÉ
tout ils nous ont obligés à venir ici au Pays-Bas. C’est ici que la véritable histoire commence :

Le 10 Septembre 2010, après une longue journée d’école je suis revenue à la maison vers 17h30
, l’heure où mon père avait l’habitude de rentrer à la maison, je n’étais pas très furieuse car ma mère était avec mon père, vers les coup de 00h30 je n’avais toujours pas mangé ni dormi car j’attendais mes parents, alors je me mis à côté de mon frère, devant la télévision , et nous regardions des dessins animés pour faire passer le temps, quoique quelques minutes plus tard je me suis endormie dans les bras de mon grand frère Alexandre, comme un bébé. Le lendemain matin j’avais appris la nouvelle que mon père était gravement malade, mais ma mère m’avait mentie en me disant que cette maladie étais guérissable, malgré tout j’avais quand même eu des larmes aux yeux fraîches. Après des mois avec mon père, je commencais à oublier sa maladie dont j’ignorais l'étendue, je commençais à le détester car certains jours il était très méchant avec moi, mais parfois il faut dire qu’il est très gentil. Un jour pendant que je cherchais son ordinateur portable, car il en avait besoin, je lui fis remarquer que celui-ci était juste a côté de lui, mais sans vérifier il me hurla dessus en me disant que j’étais aveugle. Au même moment il tourna la tête et trouva l’ordinateur portable juste à côté de lui, sans dire un mot, il l’ouvra et commença à travailler. A ce moment la j’étais vraiment crispée et je voulais beaucoup crier, puis de loin j’entends la voix de ma mère m'appelant pour m’annoncer encore une mauvaise nouvelle, que celui-ci ne pouvait pas se contrôler a cause de sa maladie, donc il fallait que je l’accepte, bien sûr je l’ai immédiatement fait car je ne pouvais pas refuser, et m’énerver pour une telle chose. Mais me voilà aujourd’hui assise sur une chaise tout près de mon père, je venais juste d’apprendre que mon père avait le cancer et qu'il allait mourir dans les minutes qui suivirent, voila j’entendis les battements de mon père qui diminuaient, pour cela je me suis rapprochée de mon père, en lui tenant la main je lui ai dit :
« On ne va pas tarder à te rejoindre, repose en paix pendant que tu nous attends »
Après cette courte phrase que je venais de lui annoncer, je lui ai fait un baiser sur ses mains qui étaient toute froides, juste après les battements de son coeur s’arrêtèrent. A ce moment là on comprit que c'était la fin.

Le jour où je mourrai, je dédierai ce texte à tous les gens morts du cancer.


mimilakhokhote
mimilakhokhote
3A
Merci beaucoup mais je sais je suis nul en orthographe c'est mon défaut, se n'est qu'une seule histoire qu'elle est la chose qui vous a laisser croire qu'il y avait 2 histoire qui raconte la vie d'une fille au moment de la ou ils ont découvert la maladie de leurs père donc si tu peut m'aider pour me rattraper en français je vous remercie du fond du coeur!

mimilakhokhote
mimilakhokhote
3A
vous pouvez m'aidez svp si vous avez une idée Cyberpro ?

miren75
miren75
3A
au lieu de profonde dans mes pensées, mets perdue dans mes pensées

Pour l'orthographe, j'ai vu pire. Je pense que c'est lié à un manque d'attention car parfois tu es capable d'orthographier correctement un mot puis faire une faute quelques lignes plus tard.

autre correction :

Mais ce n’était pas fini car ils avaient finalement décidé de retrograder mon père, et de bloquer toute promotion voire évolution.

miren75
miren75
3A
Pour le titre, j'ai du mal

Peut être : un mal insidieux

c'est à dire un mal sournois que tu ne soupçonnes pas

miren75
miren75
3A
je ne comprends pas le lien entre l'Afrique du Sud et les histoires entre le frère et la fille puis la maladie du père.

Pour moi, il faut écrire autour de la maladie du père.

Tu pars en Afrique du Sud. Tu es heureuse, tu te fais de nouvelles amies. Tu découvres la jungle, tu fais un safari. Tout te semble paisible. Ton père a été muté dans ce fabuleux pays. Un jour, il ressent une douleur à la jambe. Vous pensez à la malaria ou au paludisme. Ton père boite, va consulter. Au fil des examens, ils découvrent qu'il a un sarcome (un cancer des os) et que ses chances de survie sont minces mais vous avez décidé de vous battre. Les traitements sont lourds, chimiothérapie, radiothérapie. Ton père maigrit, perd ses cheveux, puis la tumeur s'étend et ton père perd la mémoire et peu à peu ne peut plus tenir un verre voire ne vous reconnaît plus. Et cette nouvelle vie devient finalement un cauchemar sans fin car le père meurt et vous devez rentrer en France car vous ne pouvez plus rester en Afrique du Sud car vous avez trop de souvenirs et qu'ils sont douloureux. Le renouveau n'a pas eu lieu.

Voilà


miren75
miren75
3A
Ok je comprends mieux le début.

Sauf que dans ta première partie, c'est plus ton frère qui est en valeur. Tu aurais dû raconter une anecdote sur ton père.

mimilakhokhote
mimilakhokhote
3A
SVP vous pouvais juste me mettre sa en un résumé car je suis un peu perdu dans vos réponse super juste! mais la première histoire et une vrai histoire c'est mon histoire de ma vrai vie et j'ai du mal a m'exprimer et a faire sortir tous le chagrin qui est en moi!
Merci!

miren75
miren75
3A
Je te le remets en forme ! Ne t'inquiète pas et désolée pour ton père ! Je veux bien t'aider en français !

mimilakhokhote
mimilakhokhote
3A
mais le truc c'est que mon pere est en vie mais il a la sclerose en plque et c'est une maladi grave donc defois je pete un cable dsl pour le mots! et merci pour tous!