biographie de jean de la fontaine

avatar Shooupsy
Shooupsy
Publié le 24 mai 2011 il y a 2A Fin › 26 mai 2011 2A
5

SUJET DU DEVOIR

je dois faire une biographie de jean de la fontaine. cela doit faire 1 page entière aidez moi sil vous plait

OÙ J'EN SUIS DANS MON DEVOIR

Jean de La Fontaine (8 juillet 1621 à Château-Thierry, 13 avril 1695 à Paris) est un poète français de la période classique dont l'histoire littéraire retient essentiellement les Fables et dans une moindre mesure les contes licencieux. On lui doit cependant des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets d'opéra qui confirment son ambition de moraliste.
Proche de Nicolas Fouquet, Jean de La Fontaine reste à l'écart de la cour royale mais fréquente les salons comme celui de Madame de La Sablière et malgré des oppositions, il est reçu à l'Académie française en 1684. Mêlé aux débats de l'époque, il se range dans le parti des Anciens dans la fameuse Querelle des Anciens et des Modernes.
C'est en effet en s'inspirant des fabulistes de l'Antiquité gréco-latine et en particulier d'Ésope, qu'il écrit les Fables qui font sa renommée. Le premier recueil qui correspond aux livres I à VI des éditions actuelles est publié en 1668, le deuxième (livres VII à XI) en 1678, et le dernier (livre XII actuel) est daté de 1694. Le brillant maniement des vers et la visée morale des textes, parfois plus complexes qu'il n'y paraît à la première lecture, ont déterminé le succès de cette œuvre à part et les Fables de La Fontaine sont toujours considérées comme un des plus grands chefs d’œuvre de la littérature française. Le fabuliste a éclipsé le conteur d'autant que le souci moralisant a mis dans l’ombre les contes licencieux publiés entre 1665 et 1674.

12 commentaires pour le devoir biographie de jean de la fontaine

Mademoiselle93
Mademoiselle93
2A
xxm évite de continuer à mettre des réponses inutile, car elles ne t'apporteront aucun bon point car tu seras sanctionné si tu continu !

Mademoiselle93
Mademoiselle93
2A
Ps : Shooupsy, cela ressemble étrangement à du Wikipédia, renseigne toi dans des Encyclopédie, ou dans des sites de Biographie .

Mademoiselle93
Mademoiselle93
2A
http://www.monsieur-biographie.com/celebrite/biographie/jean_de_la_fontaine-728.php

NE RECOPIE PAS TOUT ET RENSEIGNE TOI AILLEURS. LES PROFESSEURS SONT MALINS.

jabulani69
jabulani69
2A
essaye de dégoter le plus d'informations provenants de différentes sources
bonne chance

Shooupsy
Shooupsy
2A
OK merci

yasemin
yasemin
2A
http://www.lafontaine.net/lafontaine/lafontaine.php?id=10
essaye de regarder ce site

parni
parni
2A
Bonjour,

1621 : Naissance à Château-Thierry, en juillet, de Jean de La Fontaine, premier enfant de Charles de La Fontaine, détenteur de la charge des Eaux et Forêts et capitaine des chasses du duché de Chateau-Thierry, et de Françoise Pidoux.

1621-1641 : La Fontaine reste à Château-Thierry jusqu'en classe de 3ème. Il est passionné par la lecture de l'Astrée d'Honoré d'Urfé. Cet ouvrage sera jusqu'à sa mort, son livre de chevet.

Vers 1646, il fait ses études de droit à Paris, où il fréquente un cercle de jeunes poètes juristes, les chevaliers de la table ronde.

1647 : Mariage de Jean de La Fontaine et Marie Héricart. Il a vingt-six ans, elle est âgée de quatorze ans et demi.

1653 : Naissance de Charles. Le fabuliste se montrera distant et peu concerné par son fils.

1658 : A la mort de son père, La Fontaine hérite de ses deux charges (maître ancien et capitaine des chasses), qu'il cumule avec celle qu'il a achetée lui-même en 1652. Il connaît pourtant des difficultés financières . Celles-ci poussent les époux à une séparation de biens.

1659 : Fouquet le reçoit dans son splendide château de Vaux Le Vicomte et lui accorde une pension. La Fontaine travaille alors au Songe de Vaux, œuvre que lui ont commandée le surintendant et à son épouse. C'est sans doute à cette période qu'il commence l'écriture de ses premières fables.

1661 : Il assiste à la fête donnée à Vaux en l'honneur du roi, le 17 août, soirée où l'on applaudit Les Fâcheux de Molière. Trois semaines après, Fouquet est arrêté sur ordre de Louis XIV. La Fontaine se retrouve démuni et ne peut plus subvenir à ses besoins.

1662 : Publication de l'Elégie aux nymphes de Vaux qui implore, en vain, la clémence du roi pour son ami Fouquet. En raison de son soutien à l'ancien ministre, Il est obligé de s'exiler quelques mois à Limoges.

1663 : Il adresse à son épouse des lettres en vers et en prose qui deviendront la Relation d'un Voyage de Paris en Limousin.

1664 : Il entre au palais du Luxembourg comme gentilhomme servant à la maison de la duchesse d'Orléans : charge subalterne mais peu absorbante. Il se sépare de sa femme et lui laisse la charge d'élever leur fils unique. Publication des deux premiers contes : Joconde et Le Cocu battu et content

1665 : Il publie sa première série de Contes et nouvelles en vers. La Fontaine se lie d'amitié avec Boileau, Molière et Racine.

1666 : Publication de la deuxième partie de Contes et nouvelles en vers.

1668 : Premier recueil de cent vingt quatre fables regroupés en six livres et dédié au Dauphin : succès immédiat. Dès octobre, publication d'une nouvelle édition en deux tomes de format plus petit.

1672 : Mort de la duchesse d'Orléans : La Fontaine connaît de nouvelles difficultés financières. Publication de deux nouvelles fables : le Soleil et les Grenouilles et le Curé et le Mort.

1673 : La Fontaine devient l'hôte de Madame de La Sablière, alias la belle Iris, qui reçoit les grands esprits du temps. Il retrouve ici quelques amis, dont Charles Perrault. Il se lie avec Bernier, grand voyageur et disciple du philosophe Gassendi ; il rencontre le médecin Antoine Menjot, le mathématicien Roberval. Il s'inspirera des anecdotes et des sujets de toutes ces conversations pour la rédaction des fables du second recueil.

1674 : La Fontaine écrit un livret d'opéra pour Lully, Daphnée, mais se fâche avec le compositeur. Nouveaux Contes, qui seront interdits à la vente.

1678 : Second Recueil de Fables (livres VII à XI) illustré par Chauveau et dédié à Madame de Montespan.

1683 : La Fontaine est élu à l'Académie, au siège de Colbert, le 15 novembre. Louis XIV refuse son approbation et l'oblige à attendre l'élection de de Boileau, son historiographe, en avril 1684. Il sera reçu à l'Académie le 2 mai 1684.

1685 : Scandale du Dictionnaire de Furetière. Dans ce conflit entre l'Académie et son ancien ami, La Fontaine prend position pour l'académie. Publication de onze fables et de cinq nouveaux contes.

1687 : Querelle des Anciens et des Modernes : La Fontaine dans son Epitre à Huet, prend habilement parti pour les anciens sans s'aliéner les modernes.

1693 : Madame de La Sablière meurt en janvier. Tombé gravement malade mi-décembre 1692, La Fontaine reçoit l'extrême-onction en février 1693. Pressé de revenir sur sa vie dissolue , il confesse publiquement ses fautes devant une délégation de l'Académie. Il aurait alors renié ses contes et promis de ne plus en écrire. Rétabli, il se retire chez son ami d'Hervart, conseiller au parlement de Paris, fils d'un puissant financier qui avait été contrôleur général des Finances sous Mazarin.

1694 : Publication du dernier recueil des Fables (livre XII). Ce livre regroupe toutes les fables publiées séparément depuis 1678 ainsi qu'une dizaine de fables inédites.

1695 : La Fontaine meurt à Paris le 13 avril à l'âge de 74 ans.

parni
parni
2A
Mais aussi:

ean de La Fontaine est né le 8 juillet 1621, à Château-Thierry. Ses fables en ont fait un des poètes les plus originaux de notre littérature ; sa vie était aussi originale que son génie : c’est un des écrivains qui se font le mieux aimer par leurs livres, et dont l’on désire le plus connaître la personne et la conduite.


Jean de la Fontaine

Son enfance n’offrit rien de remarquable. Il arriva jusqu’à l’âge de vingt-deux ans sans que ni sa famille, ni ses amis, ni lui-même, se doutassent de son génie. Sa vocation poétique lui fut révélée la première fois par la lecture de Malherbe, qu’il entendit lire à un officier en garnison à Château-Thierry : il se passionna pour ce poète, qu’il apprenait par cœur la nuit, qu’il allait déclamer le jour dans les bois ; il voulut même l’imiter, mais son bon goût l’arrêta : Il pensa me gâter, dit-il.
A cette lecture il joignit celle de Rabelais et de Marot ; puis un de ses parents lui fit connaître quelques auteurs anciens, Térence, Horace, Quintilien, Plutarque et Platon ; ces deux derniers surtout étaient ses auteurs favoris. La littérature italienne était fort en vogue du temps de La Fontaine, il en prit aussi le goût : Elle le divertissait beaucoup, disait-il ; il avait une prédilection particulière pour les comédies de Machiavel, pour l’Arioste et Boccace.

Le temps de La Fontaine se passait à lire tous les auteurs que nous venons de nommer, à faire quelques vers et à rimer, quand son père lui transmit sa charge de maître des eaux et forêts, et le maria. La Fontaine se laissa faire ; il s’occupait fort peu de son emploi et de sa femme, Marie Héricart. La Fontaine mangeait son fond et son revenu, comme il le dit dans son épitaphe ; mais il fut toujours soutenu par l’amitié.

Malgré sa paresse et son insouciance, il savait trouver le courage pour défendre ses amis et ses bienfaiteurs quand ils étaient malheureux. Louis XIV venait de disgracier le surintendant Fouquet, qui protégeait La Fontaine : la foule des courtisans s’éloignait du ministre déchu ; La Fontaine, seul, avec l’avocat Pellisson, osa, dans une touchante élégie adressée au roi, plaindre le sort de Fouquet et demander sa grâce.

Malgré toutes les pensions que le poète recevait, il était toujours pauvre et dénué de tout, à force d’insouciance et de dissipation, lorsque madame de La Sablière le prit chez elle, et le garantit de tous les embarras et des soins de sa vie. La Fontaine passa chez cette dame, qu’il a immortalisée dans ses vers, les vingt années les plus heureuses de son existence, et composa auprès d’elle la plupart de ses chefs-d’œuvre. Il fut reçu à l’Académie le 2 mai 1684 : il avait déjà publié les six premiers livres de ses fables en 1668, le poème d’Adonis et Psyché en 1669, le poème de la Captivité de saint Malo en 1673, le poème du Quinquina en 1682.

La Fontaine remplaçait Colbert à l’Académie, et l’avait emporté sur Boileau, son concurrent. Louis XIV, mécontent de l’élection du fabuliste, refusa longtemps de la ratifier ; il se fit présenter au roi, auquel il voulut donner lui-même une pièce de vers, afin d’obtenir son autorisation. Il est introduit devant Louis XIV, mais il cherche vainement sa pièce de vers : il l’avait oubliée. « Monsieur de La Fontaine, ce sera pour une autre fois » lui dit le roi.

On ferait un long recueil de toutes les naïvetés et de toutes les distractions de La Fontaine. Après la mort de madame de la Sablière, il se trouvait sans asile ; Monsieur et madame d’Hervart vinrent pour lui offrir un logement chez eux ; ils le rencontrent dans la rue : « Venez loger chez nous, lui disent-ils. - J’y allais », répond La Fontaine.

En 1692 il tomba dangereusement malade, et se convertit à la vie chrétienne. Il brûla à cette époque une comédie, et fit publiquement amende honorable de ses écrits licencieux ; depuis, il n’a plus composé que des sujets religieux. Il est mort le 13 avril 1695.

Dans le monde, La Fontaine était distrait, rêveur, préoccupé. Il se laissait difficilement aller à la conversation ; cependant quelquefois il s’animait, alors sa causerie était charmante de grâce, d’esprit naïf et de bonhomie. Les femmes surtout recherchaient sa société. Il travaillait beaucoup ses fables ; les traits en apparence les plus simples, les plus facilement spirituels, lui demandaient force patience. Un des plus grands poètes de notre époque, Béranger, a été souvent cité pour sa ressemblance de génie et de caractère avec le fabuliste.

Outre ses fables, La Fontaine a composé une imitation de Térence ; quatre comédies, dont une seule, le Florentin, est restée au théâtre, deux opéras ; des poèmes, des odes, des élégies, des balades, des contes, des épîtres, des épigrammes ; mais ses fables sont les chefs-d’œuvre qui l’ont immortalisé.






CHARLINE1306
CHARLINE1306
2A
tu peux aller sur wikipedia des sites de jean la fontaines tu peux dire que c'est un tres beau poetes de contes pour les jeunes ..

Carla98
Carla98
2A
Bonjour Shooupsy :D

La tu as carrément fait du copier/coller. Je te conseille de regarder sur différents sites, de prendre quelques phrases dans chaque site, après tu les regroupe. Change aussi la formulation des phrases, trouve des synonymes de mots. Regarde dans les livres de Jean De La Fontaine, ce sera encore mieux.

En espérant t'avoir aidée ;P

En espérant t'

bebe23032003
bebe23032003
2A
http://www.monsieur-biographie.com/celebrite/biographie/jean_de_la_fontaine-728.php

Essaye ce lien.
Bonne chance

moiiiiiii
moiiiiiii
2A
Jean de La Fontaine (8 juillet 1621 à Château-Thierry, 13 avril 1695 à Paris) est un poète français de la période classique dont l'histoire littéraire retient essentiellement les Fables et dans une moindre mesure les contes licencieux. On lui doit cependant des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets d'opéra qui confirment son ambition de moraliste.
Proche de Nicolas Fouquet, Jean de La Fontaine reste à l'écart de la cour royale mais fréquente les salons comme celui de Madame de La Sablière et malgré des oppositions, il est reçu à l'Académie française en 1684. Mêlé aux débats de l'époque, il se range dans le parti des Anciens dans la fameuse Querelle des Anciens et des Modernes.
C'est en effet en s'inspirant des fabulistes de l'Antiquité gréco-latine et en particulier d'Ésope, qu'il écrit les Fables qui font sa renommée. Le premier recueil qui correspond aux livres I à VI des éditions actuelles est publié en 1668, le deuxième (livres VII à XI) en 1678, et le dernier (livre XII actuel) est daté de 1694. Le brillant maniement des vers et la visée morale des textes, parfois plus complexes qu'il n'y paraît à la première lecture, ont déterminé le succès de cette œuvre à part et les Fables de La Fontaine sont toujours considérées comme un des plus grands chefs d’œuvre de la littérature française. Le fabuliste a éclipsé le conteur d'autant que le souci moralisant a mis dans l’ombre les contes licencieux publiés entre 1665 et 1674.

Jean de La Fontaine passe ses premières années à Château-Thierry dans l'hôtel particulier que ses parents, Charles de La Fontaine et Françoise Pidoux, ont acheté en 1617 au moment de leur mariage. Le poète gardera cette maison jusqu'en 1676. Classée monument historique en 1886, la demeure du fabuliste abrite aujourd’hui le Musée Jean de La Fontaine.