Commentaire composé pour mardi

Publié le 9 févr. 2019 il y a 6 mois par Cha - Fin › 12 févr. 2019 dans 6 mois
1

Sujet du devoir

Bonjour, 

J'ai un commentaire composé à faire sur le poème de Lamartine Le coquillage au bord de la mer. Il faudrait m'aider à établir un vrai plan (avec peut-être des exemples mais le plan est le plus important) et une potentielle problématique

Titre : Le coquillage au bord de la mer

Poète : Alphonse de Lamartine (1790-1869)

Recueil : Méditations poétiques (1820).

(À une jeune étrangère.)

Quand tes beaux pieds distraits errent, ô jeune fille, 
Sur ce sable mouillé, frange d'or de la mer, 
Baisse-toi, mon amour, vers la blonde coquille 
Que Vénus fait, dit-on, polir au flot amer.

L'écrin de l'Océan n'en a point de pareille ; 
Les roses de ta joue ont peine à l'égaler ; 
Et quand de sa voluté on approche l'oreille, 
On entend mille voix qu'on ne peut démêler.

Tantôt c'est la tempête avec ses lourdes vagues, 
Qui viennent en tonnant se briser sur tes pas ; 
Tantôt c'est la forêt avec ses frissons vagues ; 
Tantôt ce sont des voix qui chuchotent tout bas.

Oh ! ne dirais-tu pas, à ce confus murmure 
Que rend le coquillage aux lèvres de carmin, 
Un écho merveilleux où l'immense nature 
Résume tous ses bruits dans le creux de ta main ?

Emporte-la, mon ange ! Et quand ton esprit joue 
Avec lui-même, oisif, pour charmer tes ennuis, 
Sur ce bijou des mers penche en riant ta joue, 
Et, fermant tes beaux yeux, recueilles-en les bruits.

Si, dans ces mille accents dont sa conque fourmille, 
Il en est un plus doux qui vienne te frapper, 
Et qui s'élève à peine aux bords de la coquille, 
Comme un aveu d'amour qui n'ose s'échapper ;

S'il a pour ta candeur des terreurs et des charmes ; 
S'il renaît en mourant presque éternellement ; 
S'il semble au fond d'un cœur rouler avec des larmes ; 
S'il tient de l'espérance et du gémissement...

Ne te consume pas à chercher ce mystère ! 
Ce mélodieux souffle, ô mon ange, c'est moi ! 
Quel bruit plus éternel et plus doux sur la terre, 
Qu'un écho de mon cœur qui m'entretient de toi ?

Alphonse de Lamartine.

Où j'en suis dans mon devoir

J'ai fait l'introduction sans la problématique. 

J'ai établi une moitié de plan mais je n'en suis pas sûre du tout

I. L'expression lyrique des sentiments

1) La présence du poète 

2) /

II. /

1) /

2) /

III. La nature éternelle

1) /

2) /

Merci d'avance :D

 




5 commentaires pour ce devoir


entre chats
entre chats
Posté le 9 févr. 2019

Tu peux ajouter l'ode à la beauté de la jeune fille. 

Cha
Cha
Posté le 10 févr. 2019

Bonjour, 

vous le mettriez en axe ou en sous-partie ? 

Cha
Cha
Posté le 9 févr. 2019

Pensez-vous qu’il y est de la mélancolie dans ce poème ? 

1
entre chats
entre chats
Posté le 9 févr. 2019

Ce poème me ferait plutôt penser à ceux de Ronsard et au thème assez convenu de la célébration de la beauté féminine, mais revue au goût de l'époque romantique (évocation de la nature). 

La déclaration d'amour est empreinte de la pseudo-tristesse (avant dernière strophe) d'un amoureux qui n'ose pas se déclarer, mais qui se déclare bel et bien dans la dernière strophe! Une petite touche de mélancolie peut-être, mais que personnellement je trouve assez convenue.

Je trouve ce poème habile, qui, partant des bruits de la nature invite la jeune fille à écouter le souffle d'un soupirant. 

Cha
Cha
Posté le 9 févr. 2019

Merci pour la réponse


Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte