Commentaire - Les Caprices de Marianne - Musset (acte II, scène 3)

Publié le 21 févr. 2019 il y a 26 jours par Killian206 - Fin › 24 févr. 2019 dans 22 jours
1

Sujet du devoir

Bonsoir, je dois réaliser un commentaire sur "les Caprices de Mariannes) sur un extrait de l'acte II scène 3.

j'ai deja quelques idées, mais je ne sais pas si ma problématique conviennent.

PB: En quoi cette dispute est-elle comique?

I/ Une jalousie source de discorde

II/ Des personnages simplets/niais.

 

voici le lien de l'extrait:

file:///C:/Users/killi/OneDrive/Documents/lycée/francais/Commentaire%20alfred%20de%20Musset.pdf

 

Merci beaucoup de votre aide, ca m'aiderait beaucoup

Où j'en suis dans mon devoir

Voici mes idées pour l'instant (je précise que ce n'est pas encore rédigée, et je m'excuse pour la mauvaise tournure des phrases et les fautes, c'est un brouillon)

 

Les Caprices de Marianne est une pièce de théâtre écrite par Alfred de Musset en 1833, durant la période du romantique. Le passage que nous nous apprêtons à étudier est un extrait de la scène trois du second acte. Dans cet extrait, deux des personnages principaux, Marianne et son mari Claudio, se disputent. En effet, Claudio est jaloux de la conversation que Marianne a eue avec un de ses cousin Octave sous une tonnelle. Il serait donc intéressant de d’étudier en quoi cette dispute est-elle comique ? Dans un premier temps, nous montrerons que cette jalousie est source de discorde, puis nous verrons ensuite que les personnages sont niais.

 

Dans cette troisième scène, située au centre de la pièce de théâtre, la jalousie de Claudio est source de discorde. Tout d’abord, Marianne expose ses caprices, notamment le fait qu’elle refuse d’obéir à Claudio, qui la vue parler à Octave sous une tonnelle. Sous forme de dialogue entre les deux personnages, chacun pose des questions à l’autre. C’est une véritable dispute conjugale, ce qui est un élément du topos du comique. Pour introduire sa jalousie, Claudio fait preuve d’un réquisitoire en utilisant des questions oratoires renforcées avec des effets d’insistance sur certaines anaphores tels que « Pensez-vous » à ses répliques (1, 2 et 3).

Il y a la récurrence de l’expression « la tonnelle d’un cabaret » (réplique 4 de Claudio et 6 de Marianne) signifiant l’idée que la dignité de Claudio est atteinte par la présence de son épouse en ce lieu, avec un autre homme que lui. Claudio montre sa jalousie à travers de la violence et des menaces envers Marianne, comme le suggère « un châtiment exemplaire » et « une violence qui répugne à mon habit » (réplique 9 et 10 de Claudio). Mais Marianne tient tête à son mari, d’abord de façon hautaine « Il me plaît de parler à Octave sous la tonnelle d’un cabaret » (réplique 6 de Marianne), puis de façon plus provocante « je prétends lui parler quand bon me semblera, […] ménagez-moi ce qui vous plaît. Je m’en soucie comme de cela » (répliques 8 et 9 de Marianne). Ainsi, il y a donc une montée crescendo des émotions et des expressions au fil du dialogue. Nous pouvons également noter que le dialogue est équilibré, avec l’utilisation de stichomythies, montrant la volonté de s’affirmer des deux personnages.

Il y a également la récurrence de l’expression « en plein air » (répliques 4 et 8 de Claudio, 8 de Marianne), ce qui prouve que la scène se déroulait dehors.

 

 

Malgré le fait que la jalousie est source de discorde, elle est aussi à l’origine du raisonnement simpliste des personnages, notamment celui de Claudio. En effet, il s’est senti trompé à la suite de la conversation de Marianne. Claudio pense qu’elle ne peut pas parler à son cousin, sous prétexte qu’il serait son « amant » (réplique 5 de Claudio). Cependant, elle assure qu’elle est fidèle, dépendamment de l’éducation religieuse qu’elle à eue.

Avec « ses caprices » Marianne veut être reconnu à sa juste valeur. Ainsi, elle est d’humeur changeante, passe d’un état à un autre pour se faire écouter.




0 commentaire pour ce devoir



Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte