Corpus de texte sur les animaux

Publié le 3 nov. 2018 il y a 4A par Anonyme - Fin › 6 nov. 2018 dans 4A
3

Sujet du devoir

L’albatros
Charles Baudelaire
Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

« LE LOMBRIC » de Jacques ROUBAUD.

Dans la nuit parfumée aux herbes de Provence, Le lombric se réveille et bâille sous le sol, Étirant ses anneaux au sein des mottes molles Il les mâche, digère et fore avec conscience.

Il travaille, il laboure en vrai lombric de France Comme, avant lui, ses père et grand-père ; son rôle, Il le connaît. Il meurt. La terre prend l'obole
De son corps. Aérée, elle reprend confiance.

Le poète, vois-tu, est comme un ver de terre
Il laboure les mots, qui sont comme un grand champ Où les hommes récoltent les denrées langagières;

Mais la terre s'épuise à l'effort incessant ! Sans le poète lombric et l'air qu'il lui apporte Le monde étoufferait sous les paroles mortes.

Tristan Corbière le crapeau

Un chant dans une nuit sans air...
La lune plaque en métal clair
Les découpures du vert sombre.

... Un chant ; comme un écho, tout vif
Enterré, là, sous le massif...
— Ça se tait : Viens, c’est là, dans l’ombre...

— Un crapaud ! — Pourquoi cette peur,
Près de moi, ton soldat fidèle !
Vois-le, poète tondu, sans aile,
Rossignol de la boue... — Horreur ! —

... Il chante. — Horreur !! — Horreur pourquoi ?
Vois-tu pas son œil de lumière...
Non : il s’en va, froid, sous sa pierre.
...........................................................................
Bonsoir — ce crapaud-là c’est moi.

Où j'en suis dans mon devoir

les poètes ont parfois tendance à accorder une place aux animaux dans leurs œuvres en ayant des intentions précisé que le lecteur doit trouver. Charles Baudelaire , dans "l'albatros" issus du recueillie de pelle les fleurs du mal (1857),Tristan corbière ,dans le crapaud paru dans le recueil les amours jaunes (1873) êt Jacques roubaud dans le lombric qui provient du recueil de poème les animaux de tout le monde (1990) , abordent le thème des animaux dans leurs œuvres. Nous nous demandons quel est le rôle des animaux dans ces trois poèmes? On Vérra tout d'abord ... 

J'aurai besoins d'aide pour trouver deux axes car je ne c pas se que je pourrais dire je suis perdu pourriez vous m'aider. Il faudrait m'orienter vers des idee directrice. Merci de votre aide




3 commentaires pour ce devoir


niogret2m
niogret2m
Posté le 3 nov. 2018

Ces animaux sont des figures du poète incompris de la  société.

willffy
willffy
Posté le 3 nov. 2018

 - les animaux symboles ( l'albatros = le poète) 

- Les animaux dans un rôle éducatif ( le lombric remue sans cesse la terre , comme le paysan doit le faire)

- La personnification des animaux pour mieux faire passer un message 

 

Anonyme
Posté le 3 nov. 2018

Pourriez vous m'aider a mettre en relation les texte par exemple quel texte irait bien avec tel texte pour faire un paragraphe 


Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte