Dissetation français Merci

Publié le 17 déc. 2018 il y a 9 mois par elienessco - Fin › 20 déc. 2018 dans 9 mois
1

Sujet du devoir

Voila je compte sur vous pour m'éclairer vite.

sujet:Selon vous peut être totalement insensible au destin des personnages de roman

 

On nous donne un extrait de la péface du "Pere Goriot" de Balzac

J'ai juste une idée de problématique: Dans quel mesure un lecteur peut-il percevoir le destin d'un personnage de roman ?

 

Merci a tt 

 

Où j'en suis dans mon devoir

J'aimerai juste avoir des titre des axes et des sous parties merci 




3 commentaires pour ce devoir


entre chats
entre chats
Posté le 17 déc. 2018

Je reformulerais ta problématique de la façon suivante: "Dans quelle mesure un lecteur peut-il être sensible au destin d'un être imaginaire comme l'est le personnage de roman ?"

Est-il un reflet du réel ? C'est ce qu'affirme Balzac au début du Père Goriot:

"Ah ! sachez-le : ce drame n’est ni une fiction, ni un roman. All is true, il est si véritable, que chacun peut en reconnaître les éléments chez soi, dans son cœur peut-être ! "

Les pensionnaires de la pension Vauquer, dans leur variété, peuvent te servir de base pour y réfléchir et trouver les axes de ta dissertation.

elienessco
elienessco
Posté le 18 déc. 2018

Merci beaucoup 

MAis auriez vous une idée des axxes 

 

1
lisalou66600
lisalou66600
Posté le 18 déc. 2018
  • Dans quelle mesure le lecteur peut-il être sensible au destin d'un être imaginaire tel quele personnage de roman ?
I. Le lecteur peut être sensible si le personnage parait réel  
 
a. Un cadre réel
Exemple: la description de la pension où loge le père Goriot. C'est une description très précise ( utilisation de nombreaux adjectifs qualificatifs ) qui fait référence à des détails de la vie quotidienne : "vers sept heures du matin, le chat de madame Vauquer précède sa maîtresse, saute sur les buffets, y flaire le lait que contiennent plusieurs jattes couvertes d’assiettes, et fait entendre son rourou matinal."
b. Des personnages de la vie de tout les jours =/= des êtres merveilleux. Le roman met en scène toutes sortes de personnages : des vieilles femmes, des enfants, des pauvres, des jeunes, des hommes, des veuves... Ce sont des personnages  métaphoriques qui représentent les Hommes de la société
 
II. Le lecteur peut compatir s'il s'identie au personnage 
 
 
a. Des histoires pathétiques ( qui suscitent la compassion )
Celle de Mme Vauquer, par exemple, qui a vécu avec un homme vil qui a perdu sa fortune et lui a fait vivre un véritable enfer. Ce sont des malheurs qui peuvent arriver à n'importe quel Homme, ce qui sucite la compassion.
 
b. Des souvenirs personnels 

affirmation de Balzac au début du Père Goriot:

"Ah ! sachez-le : ce drame n’est ni une fiction, ni un roman. All is true, il est si véritable, que chacun peut en reconnaître les éléments chez soi, dans son cœur peut-être ! "


Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte