Document d'accompagnement de la lecture de Phèdre de Racine

Publié le 23 oct. 2019 il y a 9 mois par lou6666 - Fin › 13 nov. 2019 dans 8 mois
1

Sujet du devoir

Bonsoir,

Je suis en 1ère général et pour la rentrée nous devons faire dans notre carnet de lecteur un document d’accompagnement de Phèdre de Racine.

J’ai fait en grande partie le document mais j’ai du mal avec certaines questions. Voici les questions ou j’ai un peu de mal :

Q1) Donner un titre pour chaque acte

Q3) Unité de lieux : Où se passe l’action de la pièce précisément ? Quel est l’intérêt stratégique de ce lieu pour le bon déroulement de l’action qui s’y joue ? 

 

Q6) On devait choisir un personnage de la pièce et l’étudier (j’ai choisi Hyppolite) et répondre à des questions : a) La parole a-t-elle joué un rôle dans sa perte ? Expliquez. b)D’après vous, aurait-il pu être « sauvé » ? Pourquoi ?

Q7) Pour cette question, à partir de 10 citations dans le texte on devait trouver leur figure de styles et les expliquez. Voici les citations dont je n’arrive pas à identifier les figures de style. 

 

Merci d'avance pour votre aide.

Léna 

Où j'en suis dans mon devoir

Q1) : 

  • Acte 1 : Les amours cachés
  •  Acte 2 : Les déclarations
  • Acte 3 : L’accueil glacial de Thésée
  • Acte 4 : les découvertes
  • Acte 5 : Une fin tragique

 

Avez-vous de meilleures idées pour des propositions de titres ? 

 

Q3) : L’action de la pièce se déroule à Trézène, ville du Péloponnèse et plus précisément, les personnages évoluent « en un lieu » unique : le palais de Thésée. La ville de Trézène est le lieu idéal car on peut faire le tour de la ville en -de24h. Les personnages peuvent se voir entre eux facilement.

Je ne pense pas avoir très bien répondu à la deuxième question sur l’intérêt stratégique de ce lieu. Avez-vous des idées à me suggérer ? 

Q6) : 

-          a) La parole à jouer un rôle dans la perte d’Hyppolite car si Oenone n’avait pas menti à Thésée en disant qu’Hyppolite avait fait des avances à Phèdre jamais Thésée n’aurai chassé son fils et invoquer la colère du dieu Neptune pour le punir.

-          b) D’après moi, Hyppolyte aurait pu être sauvé si Phèdre avait avoué à Thésée son amour pour Hyppolite et si Oenone ne s’en serai pas mêlée en inventant un mensonge.

Ai-je bien répondu aux questions a et b ?

Q7) : 

  •  « Hé bien, connais donc Phèdre et toute sa fureur »
  •  « Mon zèle n’a besoin que de votre silence »
  • « Au jour que je fuyais, c’est toi qui m’as rendue »
  • « Quoi ! Vous pouvez vous taire en ce péril extrême » 
  • « J’ai voulu, devant vous exposant mes remords par un chemin plus lent descendre chez les morts »
  • « J’ai vu des mortels périr le plus aimable, Et j’ose dire encore, Seigneur, le moins coupable »va



2 commentaires pour ce devoir


Entrechat
Entrechat
Posté le 25 oct. 2019

Figures de style: des propositions, avec réserve, car ce n'est pas forcément évident...

 « Hé bien, connais donc Phèdre et toute sa fureur »

Peut-être une anacoluthe: le verbe "connais" a deux compléments de nature différente: Phèdre (personnage) et fureur "état psyvhologique".

 « Mon zèle n’a besoin que de votre silence »

Personnification de "zèle".

« Au jour que je fuyais, c’est toi qui m’as rendue »

Peut-être anastrophe (inversion de l'odre habituel des mots) ou mise en relief de "c'est toi".

« Quoi ! Vous pouvez vous taire en ce péril extrême »

Peut-être interrogation oratoire, qui n'attend pas de réponse.

« J’ai voulu, devant vous exposant mes remords par un chemin plus lent descendre chez les morts »

Peut-être une périphrase pour "maintenant, je veux mourir". Mais aussi assonances en "ant, en". Ces procédés permettent d'imaginer une mort lente mais inéluctable.

« J’ai vu des mortels périr le plus aimable, Et j’ose dire encore, Seigneur, le moins coupable »

Parallélisme: le plus, le moins.

lou6666
lou6666
Posté le 27 oct. 2019

Merci beaucoup pour ses réponses. j'avais quelques idées pour certaines citations : 

- "Hé bien, connais donc Phèdre et toute sa fureur" métonymie ? : « sa fureur » pour dire «sa folie amoureuse »   

- "J’ai vu des mortels périr le plus aimable, Et j’ose dire encore, Seigneur, le moins coupable" synecdoque ? entre "mortels" pour désigner les hommes.

- "Mon zèle n’a besoin que de votre silence"  figure d'opposition (zèle et silence)? une métonymie avec "zèle"? 

- "J’ai voulu, devant vous exposant mes remords par un chemin plus lent descendre chez les morts" n'y aurais t-il pas une figure de style entre "remords" et "morts" comme un épiphore ou un paronomase  ? ou un euphémisme pour descendre chez les morts = mourir ? 

- "Au jour que je fuyais, c’est toi qui m’as rendue" ellipse ? 


Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte