L'éducation des enfants à la Renaissance

Publié le 14 janv. 2010 il y a 11A par Anonyme - Fin › 20 janv. 2010 dans 11A
17.00 / 20
5

Sujet du devoir

J'ai un exposé a faire sur l'éducation des enfants a la Renaissance
Pour ce faire ma prof d'histoire m'a consielle de voir un peu au Moyen-Age comment les enfants étaient éduqué et ensuite parlé des enfants riche,pauvre....

Où j'en suis dans mon devoir

J'ai trouvé quel petites choses a droite ou a gauche mais rien qui me fait anvancé de beaucoup surtout sur l'éducation lors de la Renaissance qui est la basse de mon sujet ben c'est la ou je toruve le moins



5 commentaires pour ce devoir


5
Anonyme
Posté le 15 janv. 2010
Bonjour

C'est avant tout une éducation religieuse.

Au XVIe siècle, l'éducation des filles passe par les travaux domestiques et le catéchisme pour qu'elles puissent ensuite élever leurs enfants chrétiennement.

La religion passe par la femme qui la transmet à son tour à sa fille.
Très peu de femmes sortent de ce type d'éducation. Cela montre la place très importante de l'Église, mais également du rôle de la femme, qui est uniquement vue comme mère et épouse.

La pensée humaniste

La nécessité est alors reconnue d'éduquer les filles, mais la question reste entière : que faut-il leur apprendre ?

La première vertu pour Vivès est la "pudicité", la vision d'une femme réservée.
Mais il demande aussi une certaine culture, pour former la future épouse et la future mère. Celle-ci doit pouvoir :

Etre agréableenvers son à mari par ses charmes et sa conversation

L'aider à supperviser des affaires domestiques,
savoir élever dans la foi chrétienne ses enfants.

Vivès préconise l'apprentissage la lecture et de l'écriture, sans pour autant négliger les travaux domestiques :
la couture et savoir faire la cuisine, même pour les princesses.
Mais il distingue quand même les travaux aristocratiques (broderie, dentelle) des travaux plus populaires (filer, coudre).

Il préconise la séparation des filles et des garçons.

Il préfère résever l'étude du latin et des lettres pour les filles nobles qui s'y montrent aptes.


Il y a deux lieux pour l'éducation des filles :

les couvents : l'éducation la plus répandue dans la noblesse. Les filles y apprennent le catéchisme, la lecture et l'écriture. Quelques rares couvents, comme les moniales de Tarascon, permettent l'apprentissage du latin.

Ce sont les filles qui décident elles-mêmes de rester au couvent ou de se marier.
C'est cette meilleure qualité de cet enseignement monastique féminin qui ne cessera de croître au cours du XVIe puis du XVIIe siècle.

les écoles élémentaires :

Des écoles mixtes sont très courantes dans le nord de la France.
Principalement pour les filles de la noblesse pauvre et de la petite bourgeoisie dans les campagnes.

Elles fûrent condamnées par l'Église comme par le courant humaniste parce-qu'elles étaient mixtes.

Elles n'on fait que diminuer au cours du XVIIe siècle.

Il y a quelques rares autodidactes :

Marguerite de Navarre, comprenait le latin et parlait plusieurs langues. Elle représente l'idéal de la culture féminine de la Renaissance.

Elle s'entoura d'artistes et d'intellectuels renommés.
Marguerite de Valois, qui parlait couramment le latin.


Fénolon(1651-1715) dans son Traité de l'éducation des filles,
s'insurge contre les idées sur l’éducation féminine au cours du XVIIe siècle,
en disant qu’il ne suffit pas pour la femme de savoir diriger son ménage et obéir à son mari sans réfléchir, et que ,je site...

l’éducation des filles est aussi nécessaire et importante pour le bien public que celle des garçons et se doit également d'être réglée. Disant en résumé que les femmes bien élevées contribueraient au bien, qu'elles sont aussi responsables de la valeur de l’éducation des hommes car c’est la mère qui influence les mœurs, les vertus, le mode de vie d’un garçon, ainsi que les femmes qui l’accompagneront plus tard dans sa vie d'homme.

J'espère que cela t'aidera , je vais voir si je trouve quelque-chose pour l'éducation des garçons.
Anonyme
Posté le 15 janv. 2010
Pas grand-chose de plus ,les précepteurs éduquaient les jeunes garçons de la bourgeoisie.
Pour le bas peuple pas grand chose que l'on ne connait déjà ...
Anonyme
Posté le 15 janv. 2010
merci beaucoup sa m'avance énormément j'etais en train de voir dans des livres d'histoire si je trouvais quelque chose de plus mais sans grand succés mais la j'avance de beauocup
encore merci
Anonyme
Posté le 15 janv. 2010

De rien ,si tu as besoin ,n'hésite pas ...
Anonyme
Posté le 15 janv. 2010
Des recherches sur la scolastique et ses évolution peuvent être intéressant après il faut voir sur quel livre ou source tu fait des recherches...

Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte