commentaire spartacus et la révolte des esclaves

Publié le 3 avr. 2018 il y a 3A par Anonyme - Fin › 6 avr. 2018 dans 3A
20.00 / 20
5

Sujet du devoir

bonjour 

en latin pour vendredi je dois répondre à des questions sur le texte les damnés de la terre

c'est ca  :

texte latin

totamque pervagantur Campaniam, nec villarum atque vicorum vastatione contenti, Nolam atque Nuceriam, Thurios atque Metapontum terribili strage populantur.
Affluentibus in diem copiis, cum iam esset iustus exercitus, e viminibus pecudumque tegumentis inconditos sibi clipeos, et ferro ergastulorum recocto gladios ac tela fecerunt. Ac ne quod decus iusto deesset exercitui, domitis obviis etiam gregibus paratur equitatus; captaque de praetoribus insignia et fasces ad ducem detulere. Nec abnuit ille de stipendiario Thrace miles, de milite desertor, inde latro, deinde in honorem virium gladiator. Qui defunctorum quoque proelio ducum funera imperatoriis celebravit exsequiis, captivosque circa rogum iussit armis depugnare, quasi plane expiaturus omne praeteritum dedecus, si de gladiatore munerarius fuisset. Inde iam consulares quoque exercitus aggressus, in Apennino Lentuli exercitum percecidit, apud Mutinam Caii Cassii castra delevit. Quibus elatus victoriis, de invadenda urbe romana, quod satis est turpitudini nostrae, deliberavit.
Tandem etiam totis imperii viribus contra mirmillonem consurgitur, pudoremque romanum Licinius Crassus asseruit, a quo pulsi fugatique, pudet dicere, hostes in extrema Italiae refugerunt. Ibi circa Bruttium angulum clusi, cum fugam in Siciliam pararent, neque navigia suppeterent, ratesque ex trabibus, et dolia connexa virgultis rapidissimo freto frustra experirentur, tandem eruptione facta, dignam viris obiere mortem, et, quod sub gladiatore duce oportuit, sine missione pugnatum est. Spartacus ipse in primo agmine fortissime dimicans, quasi imperator, occisus est.

 

traduction :

Ils parcoururent toute la Campanie, et non contents de piller les fermes et les villages, ils commirent d'effroyables massacres à Nole et à Nucérie, à Thurium et à Métaponte.
Leurs troupes grossissaient chaque jour, et ils formaient déjà une véritable armée. Avec de l'osier et des peaux de bêtes, ils se fabriquèrent de grossiers boucliers ; et le fer de leurs chaînes, refondu, leur servit à forger des épées et des traits. Pour qu'il ne leur manquât rien de ce qui convenait à une armée régulière, ils se saisirent aussi des troupeaux de chevaux qu'ils rencontrèrent, se constituèrent une cavalerie, et ils offrirent à leur chef les insignes et les faisceaux pris à nos préteurs. Spartacus ne les refusa point, Spartacus, un ancien Thrace tributaire devenu soldat, de soldat déserteur, ensuite brigand, puis, en considération de sa force, gladiateur. Il célébra les funérailles de ses officiers morts en combattant avec la pompe réservée aux généraux, et il força des prisonniers à combattre, les armes à la main, autour de leur bûcher. Cet ancien gladiateur espérait effacer ainsi l'infamie de tout son passé en donnant à son tour des jeux de gladiateurs. Puis il osa attaquer des armées consulaires ; il écrasa celle de Lentulus dans l'Apennin, et près de Modène il détruisit le camp de Caïus Crassus. Enorgueilli par ces victoires, il songea à marcher sur Rome, et cette seule pensée suffit à nous couvrir de honte.
Enfin, toutes les forces de l'empire se dressèrent contre un vil gladiateur, et Licinius Crassus vengea l'honneur romain. Repoussés et mis en fuite, les ennemis, - je rougis de leur donner ce nom - se réfugièrent à l'extrémité de l'Italie. Enfermés dans les environs de la pointe du Bruttium, ils se disposaient à fuir en Sicile. N'ayant pas de navires, ils construisirent des radeaux avec des poutres et attachèrent ensemble des tonneaux avec de l'osier ; mais l'extrême violence du courant fit échouer leur tentative. Enfin, ils se jetèrent sur les Romains et moururent en braves. Comme il convenait aux soldats d'un gladiateur, ils ne demandèrent pas de quartier. Spartacus lui-même combattit vaillamment et mourut au premier rang, comme un vrai général.

 

questions

1) quelle a été la carrière de spartacus ?

2) quels termes et expressions rappellent qu'il sagit d'une armée servile et en quoi est ce important pour les romains ?

3) a quoi voit on qu'il y a transformation et organisation de l'armée servile ?

4) relevez les différentes victoires remportées par spartacus ; quel sentiment l'auteur manifeste il a son égard ?

5) florus utilise, dans la dernière phrase, la comparaison "quasi imperator". pour quelle raison ? quest ce que cela traduit ? spartacus est il un ennemi digne des romains ? pourquoi ?

 

Où j'en suis dans mon devoir

la question 1 j'ai réussi

ensuite la question 2 j'ai trouvé pour la 1re partie mais je ne sais pas pourquoi c'est important pour les romains

ensuite j'ai pas encore fini mais si vous avez qques idées je veux bien svp !!

merci beaucoup




3 commentaires pour ce devoir


willffy
willffy
Posté le 3 avr. 2018

  en quoi est ce important pour les romains ?

Leurs troupes grossissaient chaque jour,

ils formaient déjà une véritable armée.

se constituèrent une cavalerie,

il osa attaquer des armées consulaires ; il écrasa celle de Lentulus dans l'Apennin, et près de Modène il détruisit le camp de Caïus Crassus

 

 

 

 

willffy
willffy
Posté le 3 avr. 2018

5) florus utilise, dans la dernière phrase, la comparaison "quasi imperator". pour quelle raison ? quest ce que cela traduit ? spartacus est il un ennemi digne des romains ? pourquoi ?

 

un grand chef qui a fait trembler Rome

Anonyme
Posté le 3 avr. 2018

paul cayla, cessez ce jeu stupide, votre compte risque d'être fermé.


Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte