Comprendre une phrase.

Publié le 6 mars 2012 il y a 10A par Anonyme - Fin › 13 mars 2012 dans 10A
18.00 / 20
5

Sujet du devoir

Bonjour, alors voilà, je suis à la fin de mon devoir de Français du cned (Devoir 6) & je bloque juste sur cette question! :

6 : Comment comprends-tu la phrase : "La douleur est escamotée...", ligne 26 ?

Voici le texte, vous en aurez peut-être besoin :

Ils disent que ce n'est rien , qu'on ne souffre pas ,
que c'est c'est une fin douce , que la mort de cette façon
est bien simplifiée .
Eh ! qu'est ce donc que cette agonie? qu est ce que
les angoisses de cette journée irréparable , qui
s'écoule si lentement et su vit ? qu 'est ce que cette
échelle de tortures qui aboutit à l'échafaud ?
Apparemment ce n'est pas là souffrir .
Ne sont pas les meme convulsions , que le sang
s'épuise goutte a goutte , ou que l'intelligence
s'éteigne penséz à pensée ?
Et puis , on ne souffre pas , en sont t ils surs? Qui le
leur a dit ? Conte -t-on que jamais une tête coupée se
soit dressé sanglante au bord du panier , et qu'elle
ait crié au peuple : Cela ne fait pas de mal !
Y a t-il des morts de leur façon qui soient venus
les remercier et leur dire : C'est bien inventé . Tenez-
vous-n là .La mécanique est bonne .
Est-ce Robespierre ? Est-ce Louis XVI ? ...
Non , rien ! moins qu'une minute , moins qu'une
seconde, et la chose est faite . se sont-ils jamais mis ,
seulement en pensée , a la place de celui qui est là ,
au moment où le lourd tranchant qui tombe mord
la chair , rompt les nerf , brise les vertèbres...Mais
quoi ! une demi seconde! la douleur est escamotée ...
Horreur !

Voilà voilà !
Merci beaucoup à ceux ou celles qui pourront m'aider à compléter mon devoir! (:
Chloé.

Où j'en suis dans mon devoir

Toutes les questions sauf ça & la rédaction que je vais commencer à faire toute seule. Je pense m'y en sortir, j'ai beaucoup d'imagination en ce moment x).
Merci beaucoup d'avance! ^^

Chloé.



4 commentaires pour ce devoir


Anonyme
Posté le 6 mars 2012
La douleur est telleemnt forte que pour la supporter ils n'ont pas d'autre solution que ne pas y penser, la faire disparaître, l'éluder.
Anonyme
Posté le 7 mars 2012
Le texte explique que la douleur de l'exécution ne se réduit pas à l'exécution elle-même mais commence bien avant (la peur de la douleur, la peur de la mort, l'attente, les images dans la tête, la violence ...)

La phrase exprime que la rapidité de la décapitation escamote (=fait passer pour rien, cache, permet d'éviter de penser à) toute la souffrance qui la précède.
Anonyme
Posté le 7 mars 2012
Merci beaucoup ! Votre réponse m'a bien aidée! (:
Anonyme
Posté le 7 mars 2012
Merci beaucoup Glazy! (:

Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte