Durant laz Guerre froide

Publié le 18 mars 2010 il y a 10A par Anonyme - Fin › 20 mars 2010 dans 10A
5

Sujet du devoir

Pouvez vous m'aider à trouver des phases de tentions et de détentes durant la guerre Froide ( 1947-1989 )

Où j'en suis dans mon devoir

J'ai cherché partout et je ne trouve pas ces phases merci de votre aide



7 commentaires pour ce devoir


Anonyme
Posté le 18 mars 2010
Salut !

Je n'ai pas compris !

Tu veux des idées ?
Si tu veux des phrases ,quels sont les mots clés que tu veux retrouver ?

Ça tombe à pique je viens juste de la faire (là j'en suis à la décolonisation mais c'est terminé ..)
Anonyme
Posté le 18 mars 2010
durant la guerre froide il y a eu des phases de tensions et des phases de detentes je voudrais savoir pour chacun d'eux la date , car je ne trouve pas
Anonyme
Posté le 18 mars 2010
ok c'est en histoire ?
Anonyme
Posté le 18 mars 2010
La détente (1962-1975) : les deux Grands tentent de limiter la fabrication d’armes nucléaires et encouragent le dialogue direct entre chefs d’Etat (un téléphone rouge est installé entre Moscou et Washington). Mais en voulant combattre le communisme en Asie, les Etats-Unis s’enlisent dans la guerre du Vietnam (1965-1973).


Anonyme
Posté le 18 mars 2010
tension 1947
Anonyme
Posté le 19 mars 2010
Salut j'espère que cela t'aidera bonne journée !


La guerre froide est appellée plutôt une « non-paix », ou des conséquences d'une paix qui ne put être signée à l'encontre du principal ennemi européen .

Jusqu'à la tension extrême de la guerre de Corée après juin 1950, les antagonismes de la Guerre froide naissante vont se manifester autour du pôle européen, plus exactement au sujet de l'Allemagne et de son ancienne capitale (le blocus de 1948-1949).


Autre caractéristique de cette première période, l'aide américaine va s'appliquer davantage au relèvement des régions dévastées qu'à l'aide proprement militaire, le pacte de l'Atlantique Nord n'étant signé qu'en avril 1949 et le réarmement collectif ne devenant effectif que quelques années plus tard.


En partant de la « non-paix » de l'été 1945, l'augmentation des tensions, surtout depuis 1947, marquera l'unité de cette phase jusqu'à la plus aiguë à la fin de 1950, lorsque les Chinois, intervenant massivement, refoulèrent presque complètement les Américains hors de la péninsule coréenne.


Pendant cinq autres années jusqu'à la conférence au Sommet des Quatre à Genève de l'été 1955, consacrant un premier état de détente généralisée depuis la fin de la guerre, les foyers de rivalité deviennent plus dangereux sur le théâtre d'Extrême-Orient et entraînent de nouveaux programmes militaires.


Après la forte tension de la fin de 1950, la courbe de la Guerre froide va s'infléchir graduellement vers la détente de « l'esprit de Genève » de 1955.

Pour une autre phase d'égale durée, une espèce de modus vivendi politique s'établit tant bien que mal en Extrême-Orient et en Europe. En cette seconde moitié de la décennie 1950, des effervescences nationalistes en Afrique du Nord, ainsi qu'au Proche et au Moyen-Orient, ne transforment pas ces théâtres seconds en théâtres premiers de la Guerre froide. C'est toujours l'Allemagne et en particulier Berlin qui, depuis la vigoureuse offensive diplomatique menée par Khrouchtchev, à partir de 1958, pour faire modifier le statut de l'ancienne capitale, restent le pivot de la rivalité entre les grandes puissances. Ces cinq années de 1955-1960 marquent une tendance générale à la tension croissante.



Le Sommet de Paris de mai 1960, qui devait confirmer, à ce niveau, la détente de « l'esprit de Genève » de 1955, produisit l'effet contraire en créant une très forte tension entre les deux Grands. Ce sommet manqué allait réactiver les antagonismes fondamentaux en un plateau prolonge de tension : d'abord en l'épicentre de Berlin, en 1961, puis en son prolongement-diversion de la crise des Caraïbes, par suite de l'installation de missiles soviétiques à Cuba à l'été et à l'automne 1962. En quelques jours du mois d'octobre, la tension sera extrême et mènera à deux cheveux d'une guerre générale.

La dernière phase, triennale, de cette tension prolongée allait amener la fin de la Guerre froide classique car, cette fois-ci, risques et contre-risques avaient vraiment été trop grands. Il s'imposera, sinon de changer le jeu, du moins de ne plus jouer de mises aussi fortes. Les trois phases quinquennales antérieures n'avaient pas que les caractères qu'on leur a reconnus (déplacement des théâtres, et priorité aux questions économiques ou militaires). Elles signalaient de claires tendances vers la tension de 1945 à 1950, un mouvement inverse vers la détente de 1950 à 1955, mais à nouveau vers la tension de 1955 a 1960 enfin, allait suivre le plateau de la tension prolongée de 1960-1961-1962. Tels seraient les cheminements généraux de la Guerre froide pendant sa première époque, dite « classique », ou encore « inachevée »...


Ces ambiances d'époque étaient clairement perceptibles par les personnes politiquement éveillées et conscientes des réalités mondiales de l'après-guerre. En particulier, le couple sémantique détente/tension était devenu d'un usage courant dans la langue des diplomates et hommes d'État, des analystes et commentateurs internationaux. Tout comme était dominant le vocable même de guerre froide, s'appliquant même par analogie à d'autres ordres de phénomènes de la vie courante. Par leur imprécision, détente et tension n'auront pas fini d'alimenter l'ambiguïté congénitale de la Guerre froide au-delà de sa période classique.
Anonyme
Posté le 19 mars 2010
Resalut je t'ai encore trouvé quelque chose !

De la fin des années 1940 au milieu des années 1950 la « guerre froide » est marquée deux moments de forte tension, appelés crises :



- En 1948-1949 le Blocus de Berlin : l’URSS tente de s’emparer de la capitale allemande en empêchant l’accès de la partie occidentale unifiée. Les Américains ripostent en ravitaillant Berlin-Ouest par avion (pont aérien).

En 1949 l’Allemagne est divisée en deux États : la R.F.A. (République fédérale allemande – capitale : Bonn) à l’Ouest et la R.D.A. (République démocratique allemande – capitale : Berlin-Est) à l’Est.



- Une autre grande crise éclate en Asie, alors que la Chine (dirigée par Mao Zedong) devient un pays communiste en 1949 (naissance de la République populaire de Chine).

Autre phrase possible : Alors qu’en 1949 la naissance de la République populaire de Chine, dirigée par Mao Zedong, renforce le bloc communiste, une autre grande crise éclate en Asie.

C’est la guerre de Corée (1950-1953), entre la Corée du Nord et la Corée du Sud : l’armée de la Corée du Nord communiste envahit la Corée du Sud protégée par les Etats-Unis. Cette guerre, qui ne modifie pas la frontière entre ces deux États, fait plus de deux millions de morts. [2,4 millions de morts]



Deux graves crises éclatent (tensions) :



- en août 1961 le pouvoir communiste d’Allemagne de l’Est (RDA) décide de construire le mur de Berlin pour empêcher l’émigration des Allemands vers l’Ouest. Kennedy prononce alors son fameux discours « Ich bin ein Berliner ». Ce « mur de la honte » symbolise pendant près de trente ans la guerre froide.



- en octobre 1962 Kennedy oblige Khrouchtchev à retirer les missiles nucléaires soviétiques installés sur l’île de Cuba (dirigée par Fidel Castro). Cette crise entraîne une prise de conscience des dangers de « l’équilibre de la terreur ».




Après la crise de Cuba on distingue deux grandes phases dans les relations internationales :



a) La détente (1962-1975) : les deux Grands tentent de limiter la fabrication d’armes nucléaires et encouragent le dialogue direct entre chefs d’Etat (un téléphone rouge est installé entre Moscou et Washington). Mais en voulant combattre le communisme en Asie, les Etats-Unis s’enlisent dans la guerre du Vietnam (1965-1973).



b) La « guerre fraîche » (1975-1985) : alternance de moments de détente et de tension. Dans les années 1980 le président américain Ronald Reagan qualifie l’URSS, qui envahit l’Afghanistan en 1979, d’« Empire du mal ». Les Jeux Olympiques de Moscou en 1980 sont boycottés par les Américains puis ceux de Los Angeles en 1984 par les Soviétiques.


Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte