Cette ville insolente

Publié le 2 janv. 2022 il y a 9 mois par harliequeen6 - Fin › 4 janv. 2022 dans 9 mois
1

Sujet du devoir

La neige s'abattit comme une seconde mort sur les grands terrains pleins de troncs noircis, de racines consumées. Désormais on pouvait bâtir.

Bientôt une ville immense, toute en bois comme Chicago, s'étendit aux bords de la Rivière-Rouge, avec ses larges rues alignées, numérotées, rayonnant autour des places, sa Bourse, ses halles, ses églises, ses écoles, et tout un attirail maritime de hangars, de douanes, de docks, d'entrepôts, de chantiers de construction pour les navires. La ville de bois, Wood'stown - comme on l'appela, - fut vite peuplée par les essuyeurs de plâtres des villes neuves. Une activité fiévreuse circula dans tous ses quartiers ; mais sur les collines environnantes, dominant les rues pleines de foule et le port encombré de vaisseaux, une masse sombre et menaçante s'étalait en demi-cercle. C'était la forêt qui regardait.

Elle regardait cette ville insolente qui lui avait pris sa place au bord du fleuve, et trois milles d'arbres gigantesques. Tout Wood'stown était fait avec sa vie à elle. Les hauts mâts qui se balançaient là-bas dans le port, ces toits innombrables abaissés l'un vers l'autre, jusqu'à la dernière cabane du faubourg le plus éloigné, elle avait tout fourni, même les instruments de travail, même les meubles, mesurant seulement ses services à la longueur de ses branches. Aussi quelle rancune terrible elle gardait contre cette ville de pillards !

Tant que l'hiver dura, on ne s'aperçut de rien. Les gens de Wood'stown entendaient parfois un craquement sourd dans leurs toitures, dans leurs meubles. De temps en temps, une muraille se fendait, un comptoir de magasin éclatait en deux bruyamment. Mais le bois neuf est sujet à ces accidents, et personne n'y attachait d'importance. Cependant, aux approches du printemps, - un printemps subit, violent, si riche de séves qu'on en sentait sous terre comme un bruissement de sources, - le sol commença à s'agiter, soulevé par des forces invisibles et actives. Dans chaque maison, les meubles, les parois des murs se gonflèrent, et l'on vit sur les planchers de longues boursouflures comme au passage d'une taupe. Ni portes, ni fenêtres, rien ne marchait plus. - «C'est l'humidité, disaient les habitants. Avec la chaleur, cela passera».

Tout à coup, au lendemain d'un grand orage venu de la mer, qui apportait l'été dans ses éclairs brûlants et sa pluie tiède, la ville en se réveillant eut un cri de stupeur. Les toits rouges des monuments publics, les clochers des églises, le plancher des maisons et jusqu'au bois des lits, tout était saupoudré d'une teinte verte, mince comme une moisissure, légère comme une dentelle. De près, c'était une quantité de bourgeons microscopiques, où l'enroulement des feuilles se voyait déjà. Cette bizarrerie des pluies amusa sans inquiéter ; mais, avant le soir, des bouquets de verdure s'épanouissaient partout sur les meubles, sur les murailles. Les branches poussaient à vue d'oeil ; légèrement retenues dans la main, on les sentait grandir et se débattre comme des ailes.

Le jour suivant, tous les appartements avaient l'air de serres. Des lianes suivaient les rampes d'escalier. Dans les rues étroites, des branches se joignaient d'un toit à l'autre, mettant au-dessus de la ville bruyante l'ombre des avenues forestières. Cela devenait inquiétant

 

Apres avoir lu le texte répondez sur les questions

1-Dans cette histoire qui s'oppose à qui ? Quels sont les véritables personnages ?

2-Relevez le champ lexical des batiments dans le 2eme paragraphe ( 6  au moins ) Pourquoi ce champ lexical est-il aussi développé ici ?

3-Le narrateur a éféctuer une ellipse narrative au début du text

a/ A quoi la repère-t-on ? 

b/ Quel est l'intêret d'un tel procédé ?

4-<Elle avait tout fourni [...] Lalongueur de ses branches >

a/ A quels temps est conjugué le verbe ?

b/ L'événement ici rapporté c'est produit avant ou apres la fin de la construction de la ville ?

c/ Comment appele-t-on le procédé narratif ici utilisé ?

5-Relevez les indications de temps au début des 2 derniers paragraphe , Dites si le récit se ralentit  ou s'accelere justifiez votre réponse

6-a/ Quel évenement important et innatendu se produit et etonne la ville N

b/ Quels événements l'annonçaient ?

c/ Pourquoi les habitants ne s'inquiétaient-ils pas ? A partir de quand s'inquiétent-ils ? pourquoi ?

7-Quesqui est explicable dans cette histoire ? qu'est-ce qui ne l'est pas ?

8- A quel genre littéraire peut-on associer ce texte : Fantastique , merveilleux , science fiction ou autre ? Justifiez votre choix

9- Quelle leçon peut on retenir de cette histoire ?




0 commentaire pour ce devoir



Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte