texte fantastique

Publié le 25 mars 2015 il y a 3A par Marine37270 - Fin › 27 mars 2015 dans 3A
20.00 / 20
1

Sujet du devoir

c'est un questionnaire

photo_00004photo_00007photo_00005 - Copie

Images concernant mon devoir de Français

Où j'en suis dans mon devoir

j'ai fait la question 1;9;10;4;7;

 

 

 

 

AIDER MOI SVP SVP VITE C'EST POUR DEMAIN 26/03/2015




9 commentaires pour ce devoir


Il faut être inscrit pour accéder aux réponsesInscription gratuiteOUJ'ai déjà un compte
eugen-
eugen-
Posté le 25 mars 2015

Les 2 sensations dominantes sont bien sûr l'angoisse, la peur avec les mots "crispé", "râle", "cri" mais aussi le doute, avec de nombreuses questions :)

eugen-
eugen-
Posté le 25 mars 2015

Je pense que pour la 3, qui résulte de la réponse de la 2, tu auras moins de mal :)

Marine37270
Marine37270
Posté le 25 mars 2015

aide moi encore plus stp

eugen-
eugen-
Posté le 25 mars 2015

Pour la 8, je pense que tu as vu les principaux éléments qui caractérisaient le genre fantastique :) EN gros, l'intrusion d'un élément surnaturel (vampire, fantôme) dans un cadre réaliste (vie de tous les jours). Qu'est-ce-qui prouve cela dans ton texte ? :)

 

Marine37270
Marine37270
Posté le 25 mars 2015

merci

Marine37270
Marine37270
Posté le 25 mars 2015

voici le texte

 

J'allais m'endormir.
Trois petits coup secs, impératifs, furent frappés à ma porte.
-Hein ? me-dis-je, en sursaut.
Alors je m'aperçus que mon premier sommeil avait déjà commencé. J'ignorais où il était?
En ce moment, l'heure sonna, dehors, à l'église, dans le vent nocturne.
-Qui est-là? demandai-je, à voix basse.
La lueur s'éteignit: j'allais m'approcher ....
Mais la porte s'ouvrit , largement, lentement, silencieusement.
En face de moi, dans le corridor, se tenait, debout, une formule haute et noire, un prêtre, le tricorne sur la tête. La lune l'éclairait tout entier, à l'exception de la figure: je ne voyais pas le feu de ses deux prunelles qui me considéraient avec une solennelle fixité;
Le souffle de l'autre monde enveloppait le bras avec lenteur, vers moi. Il me présentait une chose lourde et vague. C'était un manteau. Un grand manteau noir , un manteau de voyage. Il me le tendait comme pour me l'offrir !....
Je fermai les yeux pour ne pas voir cela ! Mais un oiseau de nuit, avec un cri affreux , passa entre nous, et le vent de ses ailes, m'effleurant les paupières, me les fit rouvrir. Je sentis qu'il volait par la chambre.
Alors- et avec un râle d'angoisse, car les forces me trahissent pour crier,- je repoussai la porte de mes deux mains crispées et étendues, et je donnai un violent tour de clé, frénétique et les cheveux dressés !
Chose singulière, il me semble que tout cela ne faisait aucun bruit.
C'était plus que l'organisme n'en pouvait supporter

Questions:

 

2) Quelles sont les deux sensations dominantes de cet extrait? justifier votre réponse.

 

3) Quel le sentiment dominant? Trouvez dans le texte quatre mots qui appartiennent à ce champ lexicale que vous avez nommé.

 

6)Quelle sont les réactions successives du narrateurs lors de cette scène

 

8) Donnez quatre preuves illustrés par des exemples du texte que ce texte appartient au genre fantastique.

 

 

Gamy
Gamy
Posté le 25 mars 2015
Walid 59, tu ne vas gagner qu'un bannissement avec ton comportement.
Gamy
Gamy
Posté le 25 mars 2015

Quelles sont les deux sensations dominantes de cet extrait? justifier votre réponse.

- Hein ? me-dis-je, en sursaut.

- avec un râle d'angoisse,

 

traduis ces 2 phrases en sensations.

Gamy
Gamy
Posté le 25 mars 2015

Donnez quatre preuves illustrés par des exemples du texte que ce texte appartient au genre fantastique.

- Le souffle de l'autre monde

- un oiseau de nuit, avec un cri affreux , passa entre nous, 

- J'allais m'endormir.
Alors je m'aperçus que mon premier sommeil avait déjà commencé.


Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte