Question sur Robespierre

Publié le 27 févr. 2010 il y a 11A par Anonyme - Fin › 7 mars 2011 dans 10A
18.00 / 20
5

Sujet du devoir

Bon voila, jai fais tous les question que j'avais besoins pour mes devoirs sauf UNE et je ne trouve pas sa réponse sur le net AIDEZ MOI SVP !!!!
Dans quelle condition Robespierre quitte le gouvernement en 1794 .




Où j'en suis dans mon devoir

Moi je penserais à :
Il quitte le gouvernement en se fesaint guillotiner en avril 1794
.Pouvez vous me corriger!!!!!



4 commentaires pour ce devoir


Anonyme
Posté le 27 févr. 2010
Le 9-Thermidor an II (27 juillet 1794), Robespierre fut empêché de s’exprimer à la Convention et invectivé de toutes parts quand un des représentants « à mauvaise conscience » Louchet, qui était proche de Fouché, demanda le décret d’accusation contre lui. La proposition fut votée à main levée et Robespierre arrêté en compagnie de Saint-Just et de Couthon. Augustin Robespierre et Le Bas se joignent volontairement à eux et le groupe fut emmené par les gendarmes. Toutefois, aucune prison n'accepta d'enfermer les prisonniers, qui se retrouvèrent libres à l'Hôtel de Ville de Paris. La Commune de Paris avait fait sonner le tocsin et s'apprêtait à l'insurrection, mais Robespierre tergiversa à donner l'ordre du soulèvement. Affolés, les députés votèrent la mise hors-la-loi de celui-ci, ce qui équivalait à une mort sans procès. La nuit avançant et l'ordre d'insurrection ne venant pas, les rangs de la Commune finirent par se clairsemer et, vers deux heures du matin, une troupe dirigée par Barras fit irruption dans l'Hôtel de Ville sans rencontrer beaucoup de résistance.

Lors de cette arrestation mouvementée, Le Bas se suicida et Augustin de Robespierre sauta par la fenêtre et se brisa la jambe. Maximilien, lui, fut gravement blessé à la mâchoire sans que l'on sache précisément si c'était le gendarme Merda qui lui avait tiré dessus ou s'il s'agissait d'une tentative de suicide
Le lendemain après-midi, les prisonniers furent conduits au Tribunal révolutionnaire où Fouquier-Tinville fit constater l’identité des accusés qui, mis hors-la-loi, ne bénéficiaient pas de défense.


Exécution de Robespierre et de ses partisans, estampe de Prieur (Bibliothèque nationale de France, Paris).Ainsi Robespierre fut condamné sans procès et guillotiné l'après-midi même du 10 thermidor, sous les acclamations de la foule[208], en compagnie de vingt et un de ses amis politiques, dont Saint-Just et Couthon ainsi que son frère, Augustin Robespierre
je dirais comme toi guillotiné
Anonyme
Posté le 28 févr. 2010
Pour plus de renseignement va sur son site officiel
Anonyme
Posté le 1 mars 2010
Merci
Anonyme
Posté le 1 mars 2010
Ben sa m'aide pas ce que tu dis mais bon ....

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte