Français Commentaire Composé chapitre 2 L'Ingénu Manque d'axes de lecture , problématique et ne comprend pas certains procédés merci de m'aider

Publié le 2 nov. 2017 il y a 9 mois par jujubest - Fin › 5 nov. 2017 dans 9 mois
19.00 / 20
4

Sujet du devoir

Bonjour , 

J'ai lu, relu le chapitre 2, j'ai cherché sur internet des idées , j'ai essayé de me démarquer du plan trop court u site bac francais

J'avais pour idée de parler du sens premier du chapitre la scène de reconnaissance mais je ne suis pas sur après comme partie la critique de voltaire mais ça sonne trop simple

HELP PLAN + sous parties + procédés que j'ai cité

 

 

Où j'en suis dans mon devoir

Je vous met ce que j'ai fait : Intro + citations qui me paraissent importantes

Le chapitre 2 tiré du conte philosophique l’Ingénu de Voltaire s’ouvre sur le  lendemain matin de la rencontre avec l’Ingénu ou autrement dit le Huron,  qui s’était levé très tôt pour aller à la chasse.

A son retour, l’Ingénu remercie ses hôtes de leur bienveillance en leur donnant son bien le plus précieux : un talisman où reposent deux petits portraits.

Cependant l’Ingénu ne peut partir car M. et Mlle Kerkabon s’aperçoivent que les portraits ne sont autres que le visage de leur frère et de sa femme disparu lors d’un voyage au Canada.

Le lecteur assiste alors à une scène de reconnaissance du Huron comme étant le neveu de l’abbé Kerkabon .  Par conséquent, le Huron ayant retrouvé sa famille ne part pas avec les Anglais et se voit d’autant plus dans l’empressement de se convertir au catholicisme.

Nous allons voir en quoi la scène de reconnaissance est tournée en ridicule et comment Voltaire parvient à critiquer  le clergé, des préjugés, des usages mondains et de l'orgueil déplacé des Français.

 

 

1. NATURE IDEALISEE 

« s’éveilla avec le soleil au chant du coq »

2.bis « Dans cet état mitoyen entre la vie et la mort » : à mi-chemin. Périphrase banale pour désigner le sommeil.

2. ?

« qu’on appelle en Angleterre et en Huronie la trompette du jour »

 

3. Critique de la bonne compagnie / Contraste temps utilisé

« il  n’était pas comme la bonne compagnie qui languit dans un lit oiseux…. »

 

4.  Merveilleux + Imparfait temps de la simultanéité

« Il avait déjà fait deux ou trois lieues , il avait tué trente pièces de gibier à balle seule »

 C’est une hyperbole qui met le Huron en avant comme un surhomme utilisant une seule balle par pièce de gibier, et qui parcourt une distance considérable, environ huit à douze kilomètres, comme s’il était dans son pays d’origine.

5. Elément comique

« sa discrète sœur se promenant en bonnet de nuit dans leur petit jardin »

 

6. Naiveté

Préciosité du talisman qui rend heureux

 « Brimborion » : C’est un objet jugé sans valeur, le talisman est un porte-bonheur. L’Ingénu attribue une valeur symbolique à ce cadeau, qui va devenir un signe de reconnaissance très invraisemblable, à la mode dans les romans où un enfant perdu est retrouvé par des parents.

7. Préjugé

« peintres en Huronie » ?

 

8.Pastiche ironique d’une scène de reconnaissance

Emotion

Succession d’émotion «  saisis d’étonnement » « joie » « douleur » « s’attendrissaient » « pleuraient ».

9. Merveilleux

« chacun d’eux les prenait et les rendait vingt fois en une seconde »

10.Critique d’un préjugé

« il est donc fils d’un homme en Europe »

 

11. « Enfin après cent questions et cent réponses »

 

12. Indifférence

larmes /riait

13. Elément comique

« il fit très habilement qu’il avait les yeux de sa mère…. »

Le comique est celui des scènes de reconnaissance, où chacun s’efforce de trouver une ressemblance entre les parents et l’enfant. Voltaire s’amuse ici, avec les yeux, le front, le nez, les joues de l’un, de l’autre, et des deux. Le ridicule continue lorsque Mademoiselle de Saint-Yves donne aussi son avis sur ces ressemblances.

+ Mlle de St Yves

14. « Ils admiraient tous la Providence et l’enchainement des évènements de ce monde »

?

15.Décalge indifférence  rendre grâce /boire

16.Anglais peu de souci

17. « Après que l'oncle , la tante et la compagnie eurent chanté le Te Deum ;après que le bailli eut encore accablé l'Ingénu de questions ;après qu'on n'eut épuisé  tout ce que l'étonnement , la joie , la tendresse peuvent faire dire , le prieur de la Montagne et l'abbé de St Yves conclurent à faire baptiser l'Ingénu au plus vite"

 

18. Critique préjugé

« L’Abbé de Saint-Yves supposait qu’un homme qui n’était pas né en France n’avait pas le sens commun »

18bis.« Mais il n’en était pas d’un grand Huron de vingt-deux ans comme d’un enfant qu’on régénère sans qu’il en sache rien. » le baptême est en quelque sorte une « nouvelle naissance ». Cette comparaison explique que le Huron est une personne mature, capable de prendre des décisions, qui a son libre-arbitre, et Voltaire critique les personnes qui veulent convertir d’autres personnes à une religion.

19. « Vous avez sans doute lu la Bible ? »

 

20. Ils feront plus le cs d’un pièce de Shakespeare,d’un plumpouding et d’une bouteille de rhum que du Pentateuque »

. Ici Mademoiselle de Kerkabon représente la xénophobie bête et ordinaire, ou le chauvinisme anti-anglais. Voltaire appréciait beaucoup l’Angleterre, sa culture, Shakespeare.




1 commentaire pour ce devoir


Il faut être inscrit pour accéder aux réponsesInscription gratuiteOUJ'ai déjà un compte
Anonyme

Si tout s'est bien passé, tu as dû recevoir un email avec la procédure pour confirmer ton inscription.

Si tu n'as pas reçu ton mail de confirmation d'inscription, merci de bien vérifier dans tes spams.
Retour à la page d'accueil


Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte