Fiche de lecture (synthèse analytique)

Publié le 29 déc. 2012 il y a 7A par Anonyme - Fin › 2 janv. 2013 dans 7A
5

Sujet du devoir

Réaliser une synthèse analytique (entre 5-7 pages)sur l'article de Catherine Deschamps: Deux usages, deux médiatisations : un dispositif. L’espace public de femmes prostituées et de femmes multipartenaires. Le but est à la fois de résumer l'article et de le commenter. L'enseignant attend d'une synthèse qu'elle reprenne, en les reformulant les idées majeures de l'article, c’est un condensé où l’on suit l’analyse et les arguments de l’auteur. Qu’a-t-il voulu démontrer ? Quel est son cheminement ? Sur quels exemples clés appuie-t-il son analyse ? A l’occasion, on pourra reprendre trois ou quatre « belles citations », jamais plus. La synthèse est une affaire de choix, de sélection des thèmes, des exemples et des arguments ; et c’est à vous de faire ce choix. Pour l'analyse il est nécessaire qu’elle éclaire, commente et « élargisse » les principales idées du texte. L’étudiant doit faire appel à ses propres connaissances et à son
esprit critique pour les confronter aux idées de l’auteur, sans tomber dans la simplicité. Il s’agit de commenter des points précis ou des thématiques particulières abordées dans l’article. Les questionnements peuvent être : En quoi mes connaissances confirment, illustrent ou contredisent-elles tel propos de l’auteur ? A quels travaux majeurs peut-on relier ces arguments/ces thématiques? Qu’apporterait tel autre 2
auteur dans le débat sur cette question ? Qu’apporterait tel travail d’une autre discipline ? Quels arguments pourrait-on y opposer ? L’auteur se défend-il des attaques possibles ? Que peut-on dire sur la qualité même de l’argumentation ? Que peut-on dire de la bibliographie et des auteurs les plus cités ? En quoi les outils auxquels à recours l’auteur sont-ils ou pas pertinents ? Que dire de la structure générale du texte/des parties et des titres des chapitres et des sous-parties ? En quoi le texte apporte t il un regard nouveau sur le domaine précis ?

Où j'en suis dans mon devoir

Catherine Deschamps, née en 1969, est une socio-anthropologue contemporaine. Titulaire d’une maîtrise d'histoire moderne sur les maladies vénériennes au XIXe siècle soutenue à l'Université Paris IV Sorbonne elle a rejoint le Laboratoire d'Anthropologie Sociale de l'EHESS pour y préparer une thèse sur la bisexualité, soutenue en décembre 1999. Ses terrains principaux et les travaux qui en découleront portent essentiellement sur la prostitution (notamment entre 2001 et 2005) et l’espace public (depuis 2008), thèmes qui sont par ailleurs centraux dans l’article que nous tenteront d’expliciter par la suite. Elle est dorénavant maître de conférences en sociologie et anthropologie urbaine à l’ENS d’architecture de Paris-Val-de-Seine, et chercheuse affilié au Sophiapo/lasco de Paris Ouest-Nanterre-la-Défense.
L’article que nous allons étudier s’intitule Deux usages, deux médiatisations : un dispositif. L’espace public de femmes prostituées et de femmes multipartenaires, il a été publié dans la revue Pensée plurielle en 2011 en collaboration avec d’autres auteurs sur le thème de la prostitution, traitant à la fois des questions de méthodologie quant à l’enquête dans ce « milieu » mais aussi – entre autre – de réinsertion et de prévention.
L’article s’articule autours de trois outils méthodologiques qui permettent à l’auteur de faire état de la prostitution par le prisme des notions d’espace public et de médiatisation. Ainsi Catherine Deschamps fait appel à des faits divers, des articles de lois et deux ethnographies, la première sur la prostitution de rue en îles de France et la seconde sur l’utilisation de l’espace de femmes en recherche de partenaires sexuels à Paris.

Nous tenterons dans ce travail de procéder a une synthèse analytique c'est-à-dire de mêler au résumé du texte des analyses en filigrane et ce en suivant le plan de l’auteur. Ainsi au regard de l’articulation de l’article nous verrons dans une première partie le cadre des analyses de l’auteur qui fait échos à la première partie de l’article intitulé Généalogie de deux recherches, puis nous verrons comment les deux catégorie de femmes (prostituées et femmes multipartenaires) utilisent l’espace faisant référence à la partie nommé Privatisation de l’espace public des unes, temporalisation spatiale des autres, dans une troisième partie nous aborderons le traitement médiatique, entre femme banales et extraordinaire, partie qui s’appuie sur la troisième de l’article : Publicisation spectaculaires ponctuelles et médiatisations ordinaires constantes, et enfin dans une quatrième partie qui fait office de conclusion dans l’article nous évoquerons la place de la femme dans l’espace public au travers de l’exemple du traitement médiatique concernant le port des insignes religieux.
En avant propos l’auteur dépeint deux scènes vécues sur le terrain. La première Ces dernières sont crucial dans l’argumentaire car elles seront aux fils des lignes un outil d’analyse permettant de justifier des affirmations, et plus de donner du relief aux explications théorique en s’appuyant sur l’expérience de terrain. Je pense aussi que c’est un choix « pédagogique » car ces deux scènes bien qu’importantes ne sont pas le propos centrale de l’article et sont ainsi le moyen de d’amener le lecteur à prendre conscience du réel par le réel à la manière d’un film ou d’une pièce de théâtre. Dans une autre perspective il est important de rappeler que c’est aussi dans la démarche méthodologique de l’anthropologie que ce trouve – je crois – l’explication de la place de ces scène dans l’article dans la mesure ou l’anthropologie se revendique être une science inductive principalement fondée des l’expérience directe du terrain.
Sans expliquer ces deux scènes l’auteur enchaine sur une introduction générale de son article en poursuivant par l’annonce de plan, plan que je ne vais pas exprimer ici dans la mesure où c’est chose fait puisque je suivrais le même dans ce travail.

La première partie de l’article s’intitule Généalogie de deux recherches. Comme son nom l’indique elle figure de préambule ou plus d’explication de sa démarche, à la fois en la remettant dans le cadre temporelle de l’expérience de terrain et dans celui de sa réflexion générale l’un étant lié a l’autre.
Ainsi on comprend que cet article est le fruit de longues années de pratique de terrain, et principalement il s’échafaude autour de deux expériences. La première fait référence à une enquête menée sur la prostitution du rue à Paris enquête qui fera l’œuvre d’un livre publié en 2006, Le sexe et l'argent des trottoirs



0 commentaire pour ce devoir



Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte