Acceptez-vous de recevoir des notifications sur les meilleurs devoirs du site ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui

physis et l'allegorie de la ceverne

Publié le 5 janv. 2016 il y a 1A par gaby maamary - Fin › 8 janv. 2016 dans 1A
1

Sujet du devoir

Un volcan hyperactif, spectaculaire, faisant sans cesse irruption de flamme, ceci est Charles Khoury. Captivantes, sa lave colorée et ses allures fantomatiques balancent la conscience, hypnotisent l'âme et éblouissent les sens.

 

Stratum après stratum sa palette chromatique déconstruit le refuge de la toile formelle pour reconstruire de nouvelles surfaces, de nouveaux idiomes dans le royaume de l'aspatial et de l’atemporal. C'est une régénération perpétuelle d'une cosmogonie informelle d'espaces et des délinéaments. C'est une réincarnation incessante de physis platonique. Chaque tentative de peinture est témoin du rinascimento d'un macrocosme moderne, et de la métempsycose d'un Nouvel Ordre. Et, il n'y a pas de repos au septième jour.

 

Ce serait une erreur de considérer le jargon autochtone de Charles Khoury comme des griffonnages séparés, auto-procurées, dans la marge. Ses entités, soigneusement pensées, bien calculées et méticuleusement exécutées, demeurent ensembles et se nourrissent l’une de l’autre dans le jute spatial.de plus, comme des papillons passants librement les frontières, elles voyagent de jute au jute préconisant l’harmonie et reflétant « la beauté elle-même par elle-même avec elle-même ».

 

L’entreprise de Charles Khoury de réconcilier le monde d'hommes et le monde d'animaux amende la perception de mystère. Son labeur créatif invoque les êtres zoomorphes de l'Égypte Antique, garde le secret de peintures rupestres des Aborigènes Australiens et ranime la folie d’Hieronymus Bosch.

 

Son Art est une réinterprétation contemporaine de « l’Allégorie de la caverne » où tous les objets ne sont pas réels, mais imitent la réalité. Soumis par les ombres des stéréotypes persistants, l’esprit interroge son érudition. Et comme « l’Homme a donné des noms à tous les animaux », l’Homme automatise des noms aux créatures archétypes de Charles.

 

Voici l'individuel, l’artiste singulier, distinct et idiosyncratique, autodidacte, hétérodoxe et rebelle qui signe ses peintures et ses sculptures en bois polychromes : <harles.




0 commentaire pour ce devoir



Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte