L'amour est il une chute ?

Publié le 3 avr. 2021 il y a 7 mois par Sioul - Fin › 5 avr. 2021 dans 7 mois
10

Sujet du devoir

 

Bonjour,je dois rédiger une introduction ainsi qu'une sous partie.J'ai fait l'intro mais je ne sais pas si elle convient.

Je dois aussi rédiger le I.c 

voici mon intro:

 

L'amour, dit Le Robert, est un "sentiment qui prend des formes diverses selon le sujet qui l'éprouve et l'objet qui l’inspire ». Cette définition est très générale mais nous pouvons au moins dire que l'amour réunit un "sujet" (l'amoureux) et un "objet" (l’être aimé). Cette relation ne peut pas être formée par de l’indifférence ou d'hostilité ; l'amoureux reconnaît et apprécie l'aimé. Le sujet nous amène à nous demander si « L’amour est-il une chute ?». L'amour, lorsqu'il s'empare de nous, a un pouvoir qui peut nous effrayer, qui peut nous étourdir (tomber), qui nous entraîne vers le bas ; nous "tombons amoureux", nous pouvons "tomber de haut" lorsque l'amour cesse ou lorsque l'être aimé nous abandonne. (Est-ce l’amour qui est une chute ou bien sa fin ?) ; l'amour peut être destructeur ; il a des effets puissants sur celui qui aime (abaissement ou élévation de son âme).Le sujet cité au-dessus, nous sommes invités à réfléchir sur ce qu'est l'amour, sa nature(l’amour est -il nécessairement une chute ?); sur les effets de l'amour dans sa vie (destruction, dévastation, ou le contraire) ; sur ce qu'il fait, aimer, ce qu'il produit chez celui qu'il aime, la façon dont il peut le bouleverser, le transformer. Ce sujet est aussi paradoxal car Il y a une tension entre "l'amour", qui a des connotations positives, qui est recherché, désiré, et la "chute", qui peut être terrifiante (quand on tombe, ça fait mal) ; qui peut avoir le sens d'une déchéance morale, alors que nous voyons dans l'amour un sentiment qui nous élève, qui nous amène à dépasser nos propres limites. L'amour peut être une déchéance si l'on considère qu'il n'existe pas. Puisque l'amour peut disparaître aussi vite qu'il est venu, nous devrions vraiment le considérer comme quelque chose de merveilleux. Notre problématique est donc la suivant : L'amour est-il destiné à être une chute ? Pour tenter de répondre à cela nous verrons dans une première partie ce qui peut nous amener à penser que l’amour est une chute, dans un second temps nous verrons qu’il existe cependant différentes formes d’amours. Et Dans un dernier temps nous verrons que rien ne condamne l’amour à la déchéance et qu’il est possible de trouver un juste milieu dans l’expérience de l’amour.

 

et voici le plan détaillé(je dois faire le I.c)

I- Ce qui peut faire penser que l’amour est une chute 

 

a- l’amour fait souffrir (dégradation du bien être)

caractère inconstant de l’amour (mais est-ce l’amour qui est inconstant? N’est-ce pas plutôt le désir ?- voir Dom Juan)

on prend le risque de voir les personnes qu'on aime partir

- L’amour peut engendrer de la dépendance (et ça nous fragilise, ça diminue notre puissance d’exister = passion triste selon Spinoza): On pense que notre raison de vivre repose sur cette personne qu'on aime, on s'oublie soi-même, plus rien a de sens sans lui/elle

b- l’amour peut entraîner une déchéance morale et psychologique

Psychologique : aliénation, (dimension passionnelle = lorsqu’il est subi) ex : Phèdre 

L’amour comme désir vain (Épicure) qui peut amener au suicide ex : Goethe Les souffrances du jeune Werther (amour romantique dramatise)


 

c- L’amour peut amener des désillusions 

Il y a chute au sens où l’on « tombe de haut » parce que l'on avait idéalisé l'amour


(ce qui peut arriver du fait de la peinture idyllique qui en est faite (Paul et Virginie au début du roman)

Rousseau, La Nouvelle Héloïse (voir le texte que je vous propose comme sujet d’entraînement) : l’amour vécu, réalisé, peut se révéler décevant.

 


 

Transition : pour toutes ces raisons, l’amour fait peur ; mais est-ce l’amour lui-même qu’il faut accuser ?


 

II- Loin d’être une chute, l’amour peut donner lieu à une élévation

a- L’amour rend meilleur

L’amour peut occasionner une transformation de soi-même, l’amoureux, transfiguré, semble devenir une autre personne

- Cyrano de Bergerac (L.M)

- au début de l’amour (phase passionnelle) = sentiment de transformation, amélioration

sentiment que tout est possible ; sous l’effet du désir, l’imaginaire se met en route (l’amour fait rêver) 

L’amour peut être quelque chose de bien lorsque la personne avec qui on est nous rend meilleur et nous permet de révéler le meilleur de nous-même. Elle peut alors nous accompagner dans nos projets et nous soutenir.

 

b- l’amour fait du bien

 La prise de confiance en soi grâce au soutien de l'amour

On peut lier la notion de bonheur à celle de l'amour, beaucoup disent que l'amour peut apporter le bonheur donc peut permettre de nous élever spirituellement.

- l’amour apporte des satisfactions

 

c - élévation spirituelle 

- l’amour fait « grandir » :

- dans le cadre relation parent / enfant, l’amour contribue à former, éduquer

- dans la relation amoureuse, chacun est amené à mieux se connaître – ou à s’éduquer (voir Indiscrétions éducation mutuelle dans l’amour)

L'union de deux personnes peut permettre un partage de connaissances, de valeurs, et donc une élévation intellectuelle (amour = accord de deux âmes philia des Grecs)

- Dans le Banquet de Platon c’est sous l’effet de l’amour que l’âme peut s’élever du sensible à l’intelligible, et parvenir à la connaissances des réalités suprêmes que sont, selon Platon, les Idées

 

Transition : nous avons vu dans quelle mesure l’amour pouvait être une occasion d’élévation; mais n’est-ce pas l’idéaliser? Qu’en est-il de l’amour comme expérience humaine, donc imparfaite et parfois accompagnée de son lot de souffrances? 

 

III- Rien ne condamne à la chute: il est possible de trouver un juste milieu dans l’expérience de l’amour.

- a- il est possible de trouver un équilibre dans l’amour

Chacun se sert de l'autre afin de combler ses propres failles. La relation dure donc tant que chacun trouve en l'autre ce qui lui manque.

On pourrait résumer cette relation en disant que chacun des partenaires est le complément de l'autre.

- b- L’amour peut apporter de grandes joies, à condition de savoir faire preuve de discernement

- Dans l’amour comme dans toute expérience humaine, il convient d’accueillir ce qui se présente (grâce, don, chance) sans craintes excessives mais aussi en veillant à ne pas tomber dans l’aliénation (Épicure)

- L’amour comme joie : Spinoza : « L’amour est une joie accompagnée d’une cause extérieure » -

 

conclusion : on rappelle les étapes de la réflexion ; on donne une réponse précise, celle qui résulte logiquement de la progression du devoir. 




0 commentaire pour ce devoir



Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte