Philosophie terminale la conscience

Publié le 20 janv. 2010 il y a 9A par marguerite - Fin › 9 févr. 2010 dans 9A
5

Sujet du devoir

Je commence à réviser mon bac (eh oui ça fait tôt mais il parait que si on travaille un peu avant la dernière ligne droite est moins dure !) donc la j'essaie de faire des fiches de philosophie et principalement une fiche sur la conscience.

Qu'est ce que la conscience ? Qu'est ce que le cogito ? Quelles sont les conséquences du fait d'être conscient ?

Où j'en suis dans mon devoir

Voilà ce que j'ai écrit pour l'instant sur ma fiche de révision de philosophie sur la conscience :

Le mot conscience vient du latin cum scientia qui signifie "avec savoir" ou "accompagné de savoir". La conscience est la présence immédiate de la réalité et de moi-même. Lorsque je suis conscient, je sais que le monde existe et que j'en fais partie. C'est donc un savoir qui accompagne mon existence.

Par contre je n'ai pas bien compris ce que c'est que le cogito et le rapport avec la conscience ?

Que peut on répondre à la question : quelles sont les conséquences du fait d'être conscient ?

Quels sont les auteurs philosophique qui se sont intéressé à la notion de conscience ?



4 commentaires pour ce devoir


Compostelle
Compostelle
Posté le 20 janv. 2010
A mon avis par rapport à la conscience, le cogito (je pense donc je suis) est la relation vivante et pensée entre la réalité et le "moi-mmême".
Compostelle
Compostelle
Posté le 20 janv. 2010
quelles sont les conséquences du fait d'être conscient ?

je^pense que l'une des cons&quencesessentielles est l'exercice de la liberté de mon cogito, cequi explique la diversité des comportements humains devant une même réalité.
Compostelle
Compostelle
Posté le 20 janv. 2010
quelques auteurs mais c'est très incomplet : seulement ce qui me vient à l'esprit ponctuellement :

Socrate, Descartes, Rousseau, Furetière(son dictionnaire philosophique), Sartre, Ludwig Wittgenstein(Remarques philosophiques), Locke, La Mottrie(l'homme-machine) et Lewis Caroll (de l'autre côté du miroir).

Il y a un philosopheactuel que j'aime partulièrement (facile à lire et à comprendre) c'est Michel Serres, je te lerecommande. Parles-en avecton prof.

et j'attens de toi une mention TB au bac ! amitiés
beste97
beste97
Posté le 7 févr. 2010
La conscience est le savoir revenant sur lui-même et prenant pour centre la personne humaine elle-même, qui se met en demeure de décider et de se juger. ce mouvement intérieur est dans toute pensée; car celui qui ne dit pas finalement "Que dois-je penser?" ne peut être dit penser. la conscience est toujours implicitement morale; et l'immoralité consiste toujours à ne point vouloir penser qu'on pense, et à ajourner le jugement intérieur. on nomme bien inconscients ceux qui ne se posent aucune question d'eux-mêmes à eux-mêmes. ce qui n'exclut pas les opinions sur les opinions et tous les savoir-faire, auxquels il manque la réflexion, c'est-à-dire le recul en soi-même qui permet de se connaitre et de se juger; et cela est proprement la conscience. Rousseau disait bien que la conscience ne se trompe jamais , pourvu qu'on l'interroge. Exemple: ai-je été lâche en telle circonstance? Je le saurai si je veux y regarder. Ai-je été juste en tel arrangement? Je n'ai qu'à m'interroger; mais j'aime mieux m'en rapporter à d'autres.»

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte