Récit autobiographique.

avatar rincho59
rincho59
Publié le 19 févr. 2012 il y a 2A Fin › 26 févr. 2012 2A
5

SUJET DU DEVOIR

Bonsoir, l'énoncé : Rédiger un récit autobiographique sur un passage difficile de vôtre vie scolaire, il faut bien expliquer les sentiments des parents, ce que j'ai éprouvé pendant ce passage et après ce passage.
Donc j'espère ne pas avoir fait trop cours ( je crois que c'est 30 lignes... voir + ).
Sinon j'ai inventé un echec au brevet blanc.

Merci de m'aider !

OÙ J'EN SUIS DANS MON DEVOIR

Le chapitre du brevet blanc :

Le lendemain du brevet blanc. Au matin, je me suis levé, au fond de moi, je le savais. Que j'avais réussi mon brevet blanc, sans trop d'efforts de compréhension, après une bonne révision.
Mais ça n'a pas été le cas, au moment des résultats j'étais comme paralysé sur le fait, pire j'ai ressenti un sentiment que je n'avais jamais éprouvé, j'étais désillusionné. Je n'en croyais pas mes propres yeux. Moi ne pas réussir au brevet blanc. Surtout celui de français ?

Malgré toutes mes révisions, tous mes efforts pour comprendre la grammaire, et j'en passe des vertes et des pas mûres !
Quand je pense que d'autres n'avaient même pas révisé leurs Français, et pourtant ceux-là avaient la moyenne voire plus. Quant à la réaction de mes parents, je ne vous raconte même pas. Ils avaient ressenti une très forte déconvenue à mon égard et surtout de mes résultats du brevet blanc, mais plus précisément celui de français, le résultat était de 4/20, ça n'était pas possible d'envisager une seconde générale avec un résultat aussi désastreux que celui-ci pour eux.
Moi, devant cette réaction, je voulais vraiment retourner en arrière. C'est-à-dire, reconstruire un passé pour un meilleur futur, facile à dire. Revenons un peu en arrière. Après avoir fourni un réel travail derrière ce brevet blanc de français. La personne la plus déçu de mes résultats était ma mère. Pourquoi ma mère ? Car celle-ci m'avait aidé sans relâche pour que je réussisse. Mais au fond je savais qu'elle n'était pas si en colère envers moi. Ce qu'elle voulait dire, c'est de ne pas perdre espir et que le prochaine fois, ça sera la bonne.

Ça pourrait être incroyable que je puisse dire ça. Mais maintenant, sans vouloir tirer des conclusions hâtives, je pense que ce brevet blanc n'était pas si dur que ça puisse paraître. Ce brevet, n'est qu'une petite tache noire au fond de ma mémoire. Maintenant, je ne ressens que de la pitié envers moi-même. Car la difficulté d'un tel examen est médiocre comparée aux examens d'une seconde générale. Et encore je suis bien généreux !
Voilà ce fut un bref instant, de ma vie scolaire.

3 commentaires pour le devoir Récit autobiographique.

Cola21
Cola21
2A
Le lendemain du brevet blanc. Au matin, je me suis levé, au fond de moi, je le savais: j'avais réussi mon brevet blanc, sans trop d'efforts de compréhension, après de bonne révision.
Mais ça n'a pas été le cas, au moment des résultats j'étais comme paralysé, pire, j'ai ressenti un sentiment que je n'avais jamais éprouvé, j'étais désillusionné. Je n'en croyais pas mes propres yeux. Moi, ne pas réussir le brevet blanc. Surtout celui de français !

Malgré toutes mes révisions, tous mes efforts pour comprendre la grammaire, et j'en passe des vertes et des pas mûres !
Quand je pense que d'autres n'avaient même pas révisés leur français, et pourtant ceux-là avaient la moyenne voir plus. Quant à la réaction de mes parents, je ne vous raconte même pas. Ils avaient ressenti une très forte déconvenue à mon égard et surtout de mes résultats du brevet blanc, mais plus précisément celui de français, le résultat étant de 4/20, ça n'était pas possible d'envisager une seconde générale avec un résultat aussi désastreux que celui-ci pour eux.
Moi, devant cette réaction, je voulais vraiment retourner en arrière. C'est-à-dire, reconstruire un passé pour un meilleur futur, facile à dire. Revenons un peu en arrière. Après avoir fourni un réel travail derrière ce brevet blanc de français. La personne la plus déçue de mes résultats était ma mère. Pourquoi ma mère ? Car celle-ci m'avait aidé sans relâche pour que je réussisse. Mais au fond je savais qu'elle n'était pas tant en colère que ça envers moi. Ce qu'elle voulait dire, c'est de ne pas perdre espoir et que le prochaine fois, ça sera la bonne.

Ça pourrait être incroyable que je puisse dire ça. Mais maintenant, sans vouloir tirer des conclusions hâtives, je pense que ce brevet blanc n'était pas si dur qu'il puisse paraître. Ce brevet, n'est qu'une petite tache noire au fond de ma mémoire. Maintenant, je ne ressens que de la pitié envers moi-même. Car la difficulté d'un tel examen est médiocre comparée aux examens d'une seconde générale. Et encore je suis bien généreux !
Voilà ce fut un bref instant, de ma vie scolaire.


Tu l'as peut-être remarqué, j'ai corrigé deux ou trois petites erreurs ou tournures de phrase. Je trouve ton paragraphe bien écrit, mais pas assez aéré et structuré. J'ai l'impression que tu te force à encastrée des expressions dans ta composition, ce qui lui donne une effet superficiel, qui ne va pas à la réalité. Laisse couler ton imagination .
L'histoire des vertes ou des pas mûres n'a rien à faire ici ! Elle stoppe une belle phrase bien tournée.
Quant à la conclusion, elle mériterait d'être plus ouverte : il faut plus voir un enrichissement pour l'avenir plutôt qu'un mauvais moment.
Je te conseil de remodeler certains passage, mais ce texte reste très correct.
Je pense que tu ne t'en tirera pas si mal au brevet, qui est quand même relativement simple ( j'ai eu moi même l'an passé 38 sur 40 en maths, 29 sur 20 en Histoire géo et 36 sur 40 en français).
Tu as une belle expression, mets la en avant dans tes oeuvres, tu gagnera facilement un ou deux points par devoir.
J'espère t'avoir aidé,

Cola

rincho59
rincho59
2A
Ah d'accord je prend note merci ;-).

ClaraR
ClaraR
2A
Bonjour ,

"Jen psse des vertes et des pas mur " me parrait un peu trop familier , essaie de changer la tournure de ta phrase. La qualité d'expression est bonne en générale, dévollope peut-être un peu plus chaque idée. Le vocabulaire est recherchcé, mais le récit manque peut-être de "vrais sentiments" , je suis du même avis que Cola21.


Bon courage