Nuit et Brouillard de Jean Ferrat

Publié le 24 mars 2020 il y a 1A par DangerousWolf55 - Fin › 30 mars 2020 dans 1A
19.00 / 20
2

Sujet du devoir

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers,

Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés,

Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants,

Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent.

Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres :

Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés.

Dès que la main retombe, il ne reste qu'une ombre,

Ils ne devaient jamais plus revoir un été.

La fuite monotone et sans hâte du temps,

Survivre encore un jour, une heure, obstinément,

Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs,

Qui n'en finissent pas de distiller l'espoir.

Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel,

Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vishnou,

D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel,

Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux.

Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage;

Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux ?

Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge

Les veines de leurs bras soient devenues si bleues.

Les Allemands guettaient du haut des miradors,

La lune se taisait comme vous vous taisiez,

En regardant au loin, en regardant dehors,

Votre chair était tendre à leurs chiens policiers.

On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours,

Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour,

Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire,

Et qu'il ne sert à rien de prendre une guitare.

Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ?

L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été,

Je twisterais les mots s'il fallait les twister,

Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez.

Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers,

Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés,

Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants,

Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent.

 

1. Introduction

Dans un premier temps, faites des recherches biographiques sur l’auteur Jean Ferrat.

Présentez ensuite cette chanson.

2. Identifier les personnages

a. Vers 1 à 24 : Quels sont les termes qui désignent les victimes de la déportation ?

b. A quoi sont-elles réduites ?

c. Qu’apprend-on de nouveau dans la seconde strophe ?

d. Vers 14 à 16 : Jean Ferrat rend-il hommage uniquement aux déportés juifs ? justifie

ta réponse en citant le texte.

e. Vers 25 à 27 : - Qui est désigné par le pronom “on” ?

- Que conseille-t-on au poète ? pourquoi ?

f. Quelle phrase montre qu’il s’indigne ? Que décide-t-il alors de faire ?

3. Rendre hommage

a. Vers 31 et 32 : - Qui est désigné par le pronom “nous” ? A qui Jean Ferrat

s’adresse-t-il donc directement ?

b. Quel rôle l’auteur donne-t-il alors à sa chanson ?

c. Quels sont donc les intentions du chanteur à travers les vers 31 et 32 ? Réponds à

cette question en développant ta réponse et en reprenant les idées données par les

deux réponses précédentes.

Vous pouvez, bien sûr, chercher la chanson de Jean Ferrat et être attentif au rythme de la

 

musique, pour observer comment elle suit les idées du chanteur.

Où j'en suis dans mon devoir

1. Introduction

Présentation de Nuit et Brouillard

Jean Ferrat - Nuit et Brouillardpar Anne-Frank

Nuit et Brouillard est une chanson écrite et composée par Jean Ferrat. Elle sort en 1963 sur son album du même nom. Le nom de la chanson, Nuit et brouillard est en fait le nom d’un Décret d’Adolf Hitler de 1941 (en allemand Nacht und Nebel) sur les sanctions réservées aux opposants du Reich dans les pays occupés. Le décret s’appliquait uniquement aux condamnés à morts. Si la sentence n’était pas appliquée sous huit jours, les condamnés étaient déportés en Allemagne et le Reich se réservait le droit de ne donner aucune information à leur sujet à quiconque. Une fois les condamnés déportés, leurs familles ne pouvaient pas savoir où leurs proches se trouvaient ni même s’ils étaient en vie.

Biographie de Jean Ferrat

Jean Ferrat est né le 26 décembre 1930 d’un père Juif d’origine russe et d’une mère française. Dès son plus jeune âge, il reçoit le goût de la musique par ses parents. Quand la seconde guerre mondiale arrive en 1939, son père s’engage dans l’armée. Suite à la défaite éclair de la France, il est contraint de porter l’étoile jaune mais refuse de passer en France libre, ayant la nationalité française et sa femme n’étant pas juive. Pendant l’été 1942 il est enlevé au camp d’internement de Drancy avant d’être déporté au camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz où il est tué en septembre de la même année. Pendant ce temps, Jean et le reste de sa famille se cachent chez des militants communistes avant de passer en zone libre.



La guerre terminée, il travaille un temps comme chimiste à Paris avant d’entrer dans le monde du spectacle. Il commence à se faire un nom et devient populaire au niveau national au début des années 60 avec la sortie de ses premiers 33 tours. Il atteint alors le plus haut de sa carrière et enchaine les succès durant cette décennie, mais décide de quitter la scène en 1972. Il continue d’écrire et de sortir des albums depuis le petit village d’Ardèche. Il décède d’un cancer en 2010. Jean Ferrat était un artiste complet, il était auteur, compositeur et interprète et reste considéré comme un des grands chanteurs français. C’était également un chanteur engagé : il a repris de nombreux poèmes d’Aragon et se revendique des idéaux communistes.

2. Identifier les personnages

a. Vers 1 à 24 : Quels sont les termes qui désignent les victimes de la déportation ?

 

Les termes qui désignent les victimes de la déportation sont:Votre,ils,vous,cretains,d'autres,ceux.

 

Merci d'avance




6 commentaires pour ce devoir


gamy1
gamy1
Posté le 24 mars 2020

2a)

 


Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers,

Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés,

Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants,

Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent.

Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres :

Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés.

Dès que la main retombe, il ne reste qu'une ombre,

Ils ne devaient jamais plus revoir un été.

La fuite monotone et sans hâte du temps,

Survivre encore un jour, une heure, obstinément,

Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs,

Qui n'en finissent pas de distiller l'espoir.

Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel,

Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vishnou,

D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel,

Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux.

Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage;

Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux ?

Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge

Les veines de leurs bras soient devenues si bleues.

Les Allemands guettaient du haut des miradors,

La lune se taisait comme vous vous taisiez,

En regardant au loin, en regardant dehors,

Votre chair était tendre à leurs chiens policiers.

DangerousWolf55
DangerousWolf55
Posté le 24 mars 2020

Merci

 

gamy1
gamy1
Posté le 24 mars 2020

2b)

des ombres

 

2c)

Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
Dès que la main retombe, il ne reste qu'une ombre
Ils ne devaient jamais plus revoir un été

2d)

Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vishnou

 

2e)

On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours

La population , les pouvoirs publics qui veulent oublier.

DangerousWolf55
DangerousWolf55
Posté le 24 mars 2020
merci
gamy1
gamy1
Posté le 24 mars 2020

 

Devoirs.fr va bientôt disparaître , rejoins nous sur :

https://super-forum.digischool.fr/

A bientôt . et merci de nous avoir fait confiance toutes ces années .

Toute l’équipe Digischool.

gamy1
gamy1
Posté le 24 mars 2020

Bonne suite!


Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte