exercice de français

Publié le 6 sept. 2019 il y a 1M par laeti0309 - Fin › 9 sept. 2019 dans 1M
1

Sujet du devoir

Bonjour,

Qui pourrait m'aider a finir ma feuille de francais je sèche .

Merci pour votre aide

thumbnail_20190905_204902

Image concernant mon devoir de Français




7 commentaires pour ce devoir


entre chats
entre chats
Posté le 6 sept. 2019

Attention! Les temps du récit sont des temps conjugués (donc pas des participes présents comme "brisant, secouant" dans la première phrase.

Vérifie les temps que tu indiques: en 2) les temps indiqués ne sont pas les bons. "Attendaient" est un imparfait de l'indicatif, "irais" un conditionnel présent.

Tu as des conjugueurs sur internet, par exemple celui-ci: https://la-conjugaison.nouvelobs.com/du/verbe/aller.php

Pour trouver la conjugaison du verbe, tu indiques son infinitif dans la zone de recherche. Par exemple pour "allais", tu entre "aller" et tu cherche la forme "j'allais". Utilise les pour vérifier, ça va assez vite.

Par ailleurs tu as oublié de surligner des verbes dans beaucoup de paragraphes.

D'autres verbes sont mal repérés: 10) La paix eût partout régné. Il s'agit du verbe régner. Cherche le temps avec le conjugueur.

Il faut que tu fasses ce premier travail sur ton devoir pour qu'on puisse t'aider.

 

laeti0309
laeti0309
Posté le 6 sept. 2019

Bonjour, Merci pour les renseignements mais vraiment je n'y arrive pas 

entre chats
entre chats
Posté le 6 sept. 2019

Tu n'as pas encore essayé: il faut reprendre ton exercice et d'abord retrouver tous les verbes conjugués. Ensuite tu chercheras à quel temps (et mode) ils son t conjugués.

Allez, tu t'y mets. Tu as trop de fautes, il faut que tu travailles pour apprendre. Personne n'échappe à cette règle.

laeti0309
laeti0309
Posté le 6 sept. 2019

J'ai fais le devoir est ce que c'est bon?

1)      1) Et tout à coup, brisant les branches, couvert de sang, secouant les chiens qui s’attachaient à lui, le sanglier passa. (Guy de Maupassant)

2)      2) À quatre heures, un bon nombre d’enfants m’attendaient sur le perron, par politesse, étant donné que j’irais de leur côté. (Gabrielle Roy)

3)   3)   Il  tâtonna, poussa en place sa lampe de secours, l’abandonna, la retrouva, s’assura qu’elle ne glissait pas, la quitta de nouveau pour tapoter chaque manette. (Antoine de Saint-Exupéry)

4)    4)    Ce qu’on avait sous les yeux, c’était une haute tour ronde, toute seule au coin du bois comme un malfaiteur. (Victor Hugo)

5)      5) Dans les veillées d’hiver, chaque année, je reprenais le catalogue, passais vite sur les pages inutiles et m’abîmais dans la contemplation du cheval mécanique. (Jean Marouzeau)

6)     6)  Un nuée de cuivre volait et se tordait dans le ciel livide. Et soudain, une pluie de balles tomba, cinglante. (Émile Zola)

7)      7) Le soleil venait de disparaître et, sur l’horizon encore flamboyant, se dessinait le profil de ce fantastique rocher. (Guy de Maupassant)

8)      8) D’innombrables moustiques et maringouins tourbillonnaient dans l’air brûlant de l’après-midi. À chaque instant, il fallait les écarter d’un geste. (Louis Hémon)

9)    9)  Si elle avait seulement mille francs, elle serait épousée par un pauvre ouvrier.(Honoré de Balzac)

1  110)  Ah ! si j’étais roi ! La paix eût partout régné. (Louis Guilloux) 

11 11)  Il lève le bras, il rougit, retient son haleine. Attention ! L’équilibre ! Il va le retrouver, il le retrouve. (Georges Duhamel)

1212)  Ah ! Gringoire, qu’elle était jolie la petite chèvre de M. Seguin ! (Alphonse Daudet)

1313)   Le soleil glissa vers l’horizon, disparut ; le ciel prit de délicates teintes pâles au-dessus de la lisière sombre du bois. (Louis Hémon)

1414)  Comme il savait bien qu’il mangerait la chèvre, le loup ne se pressait pas ; seulement, quand elle se retourna, il se mit à rire méchamment. (Alphonse Daudet)

1515)   Les quatre semaines qu’il avait demandées s’étant écoulées, il vit un jour entrer chez lui le même inconnu. « Il m’a été impossible, dit Mozart, de tenir ma parole. » (Stendhal)

1616)   Mozart se met à écrire. Cette fougue de travail continua plusieurs jours ; il composait jour et nuit et avec une ardeur qui sembla augmenter en avançant. (Stendhal)

1717)   Sur le divan, tout à côté, six ou sept petits garçons et petites filles, rangés comme sur une image, sages comme le sont les enfants lorsqu’il se fait tard, écoutaient. (Alain Fournier)

 

 

REPONSE

1)      1) s’attachaient : imparfait : un fait passé en train de se réaliser pendant qu’une autre action se produit.

2)      2) attendaient :imparfait : un fait qui se prolonge dans le passé.

3)      3) tâtonna, poussa, abandonna, retrouva, s’assura, quitta : passé simple : des faits qui se suivent et ne durent pas, c’est le temps du récit.

4)      4) avait, c’était : imparfait : description

5)     5)  reprenais, passais, m’abîmais : imparfait : d’habitude ou de répétition

6)      6) tomba : passé simple : action rapide, produite à un moment précis et complètement achevée.

7)     7)  venait : imparfait : passé récent.    

8) Se dessinait : imparfait de description

8)      9) tourbillonnaient, fallait : imparfait : narration

9)       avait : imparfait : supposition

10    étais : imparfait : souhait

1110)   Lève, rougit, retient, retrouve : présent de l’indicatif : le présent exprime des faits qui se déroulent au moment où l’on parle.

11) va le retrouver : présent de l’indicatif : il indique le futur proche.

1212)   était : imparfait : forme affective.

1313)   glissa, disparut, prit: passé simple : succession d’actions qui montrent le temps du récit.

1414)   se retourna, se mit : passé simple : des faits  qui se sont produits à un moment précis et qui sont complètement achevés

1715)  vit : passé simple : un fait qui s’est produit à un moment précis et qui est complètement achevé

1616)   continua, sembla : passé simple : il exprime des faits qui durent, mais limités de façon précise par des compléments de temps.

 

1117)   sont,se fait : présent de l’indicatif : le présent exprime une vérité valable à toutes les époques.

Pouvez vous  verifié svp merci pour votre aide

gamy1
gamy1
Posté le 6 sept. 2019

 

Temps du récit: imparfait et passé simple

le sanglier passa.

l’abandonna,

qu’elle ne glissait pas

    Ce qu’on avait sous les yeux, c’était une haute tour ronde, toute seule au coin du bois comme un malfaiteur.: 2 verbes au passé

 

Un nuée de cuivre volait et se tordait dans le ciel livide. Et soudain, une pluie de balles tomba, cinglante.

Il manque 2 verbes

 

Il lève le bras, il rougit, retient son haleine. Attention ! L’équilibre ! Il va le retrouver, il le retrouve.

C'est  au présent.

 

Le soleil glissa vers l’horizon, disparut ; le ciel prit de délicates teintes pâles au-dessus de la lisière sombre du bois.

il manque un verbe

 

 Comme il savait bien qu’il mangerait la chèvre, le loup ne se pressait pas ; seulement, quand elle se retourna, il se mit à rire méchamment. (Alphonse Daudet)

Il manque 2 verbes

 

Sur le divan, tout à côté, six ou sept petits garçons et petites filles, rangés comme sur une image, sages comme le sont les enfants lorsqu’il se fait tard, écoutaient. (Alain Fournier)

 

Tu as surligné 2 verbes au présent, et tu as oublié celui à l'imparfait.

 

 

 

 

gamy1
gamy1
Posté le 6 sept. 2019

B)

les temps sont bons, je n'ai pas vérifié leurs valeurs.

gamy1
gamy1
Posté le 6 sept. 2019

 tu dois mettre tous les verbes, ou uniquement ceux du récit?

 


Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte