Devoir de français

Publié le 18 mars 2020 il y a 2 mois par Anonyme - Fin › 22 mars 2020 dans 2 mois
1

Sujet du devoir

  1. Notre école était située au centre de la ville. J'avais une maîtresse très gentille qui enseignait l'histoire, la géographie, le calcul et l'écriture. Elle nous donnait aussi des leçons de morale et d'instruction civique. Elle nous parlait de ses voyages dans des pays très lointains où, comme elle disait, il faisait tellement froid qu'on pouvait laisser son poulet à la fenêtre et le retrouver congelé le lendemain. Quelquefois, elle nous racontait aussi des histoires : Le Petit Chaperon rouge, Boucle d'or et les trois ours, Peau d'âne, Le Petit Poucet. Des histoires comme ça qui nous faisaient rire et pleurer parce qu'on avait peur des ours. Elle nous disait que c'était des contes qu'elle avait lus dans des livres. Et puis un jour, elle m'a punie. Je lui avais demandé de nous conter les aventures de Leuk, le lièvre, de Gaïndé, le lion ou même de Ndjambala, la girafe. Je voulais aussi qu'elle nous parle de SoundjataKeïta, de Samory Touré et de Kankan Moussa, des rois africains qui avaient aussi leur histoire, mais elle s'est mise en colère et m'a envoyée au coin. J'ai compris plus tard que maîtresse Patricia ne savait pas tout. Heureusement que grand-mère Boolo m'attendait à la maison pour me dire les mésaventures des animaux de la brousse, m'apprendre les vertus des plantes de la forêt et me narrer les épopées des aïeux que personne ne citait. C'est comme ça que j'ai su qu'il y a des année, des Blancs venaient chez nous et volaient des Africains costauds qu'ils envoyaient ensuite dans ces pays froids dont parlait maîtresse Patricia. Puis, ils les vendaient à d'autres Blancs qui en faisaient des esclaves. J'appris aussi que bien plus tard, comme ils ne pouvaient plus vendre des êtres humains, les Blancs avaient envahi les pays d'Afrique et s'étaient installés en maîtres. Les indigènes les servaient dans une crainte totale. N'allez pas croire que tous les Africains étaient des lâches ! Au contraire, grand-mère m'a dit qu'il y en avait qui avaient refusé de se laisser asservir. Ils avaient organisé des révoltes, et avaient formé des armées pour s'opposer aux envahisseurs. C'était le cas de Samory Touré qui, à partir de 1880, s'était heurté aux colons anglais, et surtout Français. Il avait même réussi à défaire ces derniers lors de la bataille de Woyowayanko malgré l'artillerie lourde dont ils disposaient, c'était le 2 avril 1882. Ce qui le rendit très célèbre. Grand-mère Boolo m'a dit aussi que pendant la Seconde Guerre mondiale, des soldats avaient été recrutés. On les appelait les Tirailleurs Sénégalais. Ils venaient de tous les pays du continent : il y avait des Noirs et aussi des Arabes du Nord. Ils étaient allés se battre dans des pays très éloignés pour défendre la France. Et après la guerre, on avait installé certains survivants au camp de Thiaroye, au Sénégal. Ils ont réclamé les arriérés de leurs salaires mais les officiers français ont refusé de les payer. Alors, ils se sont mis en colère et ils ont séquestré un général qu'ils ont relâché après parce qu'il leur avait promis qu'on allait les payer. Mais, au lieu de recevoir leur dû, ils ont été mitraillés le 1er décembre 1944. La plupart de ces anciens combattants sont morts comme ça. Ceux qui avaient survécu au massacre ont été jetés en prison.

     

    « Qu'elle histoire ! J'ai dit à ma grand-mère. Mais pourquoi la France ne voulait pas les payer ? Pourquoi elle les a bombardés alors qu'ils se sont battus pour elle ? »

    Grand-mère Boolo n'a pas répondu. Elle ne savait pas pourquoi la France avait fait ça.

     

    Khadi HaneLa maison sur la colline, in Enfances, Pocket, 2008.

     

    Activités :

     

    1. Montrez la construction de ce texte et sa symétrie. Vous pouvez faire un tableau si vous le souhaitez.
    2. Qu'est-ce que l'auteur veut mettre en évidence par ce biais ?
    3. L'auteur porte-t-elle un jugement ? Prend-elle position ? Justifiez votre réponse en vous appuyant sur les élémentde l’argumentation.
    4. Sujet : Selon vous l’appartenance à une double culture est-elle une richesse ou un frein à notre épanouissement.

     

Où j'en suis dans mon devoir

Je suis seulement en train de rédiger la synthèse mais je n'ai pas compris les questions notamment la première question.

merci pour ceux qui m'aideront.




2 commentaires pour ce devoir


Entrechat
Entrechat
Posté le 18 mars 2020

Construction:

- l'enfant aime sa maîtresse française qui raconte des histoires européennes.

- mais un jour elle est punie pour avoir demandé des histoires africaines que le maîtresse ne connaît pas.

- alors sa grad-mère les lui raconte, ainsi que l'histoire entre Africains et Européens.

Symétrie:

- l'Afrique vue par une européenne.

- l'Europe, et notamment la France, vue par une Africaine.

gamy1
gamy1
Posté le 19 mars 2020

Q1: le parallèlisme entre les contes et la réalité


Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte