Etude de texte de Rousseau

Publié le 12 mai 2019 il y a 4 mois par manon.duval0801 - Fin › 15 mai 2019 dans 4 mois
1

Sujet du devoir

Bonjour, je dois rendre un devoirs de philosophie mais je n'y arrive pas.

C'est sur le texte de Rousseau "le droit du plus fort" 

La question est : "dégagez la thèse du texte et les différentes étapes de l'argumentation."

Il y a aussi une deuxième question qui est:

Expliquez l'affirmation suivante : « S'il faut obéir par force, on n'a pas besoin d'obéir par devoir, et si l'on n'est plus forcé d'obéir, on n'y est plus obligé » en expliquant notamment la distinction entre « forcé d'obéir » et « obligé d'obéir ».

Merci d'avance à ceux qui prendrons de leur temps

Cordialement 

Où j'en suis dans mon devoir

Voici le texte sur lequel je dois travailler.

 

Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir. De là le droit du plus fort, droit pris ironiquement en apparence, et réellement établi en principe. Mais ne nous expliquera-t-on jamais ce mot? La force est une puissance physique ; je ne vois point quelle moralité peut résulter de ses effets. Céder à la force est un acte de nécessité, non de volonté ; c'est tout au plus un acte de prudence. En quel sens pourra-ce être un devoir ? Supposons un moment ce prétendu droit. Je dis qu'il n'en résulte qu'un galimatias inexplicable. Car sitôt que c'est la force qui fait le droit, l'effet change avec la cause ; toute force qui surmonte La première succède à son droit. Sitôt qu'on peut désobéir impunément, on le peut légitimement, Et puisque le plus fort a toujours raison, il ne s'agit que de faire en sorte qu'on soit le plus fort. Or qu'est-ce qu'un droit qui périt quand la force cesse? S'il faut obéir par force, on n'a pas besoin d'obéir par devoir, et si l'on n'est plus forcé d'obéir, on n'y est plus obligé. On voit donc que ce mot de droit n'ajoute rien à la force ; il ne signifie ici rien du tout.




2 commentaires pour ce devoir


michelindt
michelindt
Posté le 12 mai 2019
  •  distinction entre « forcé d'obéir » et « obligé d'obéir ».
  • Seul un être libre peut se sentir « obligé » c’est-à-dire tenu intérieurement d’obéir par sa conscience.
  •  Quand l’obéissance au droit s’effectue par consentement intérieur,
  • la soumission à la force s'effectue par contrainte physique ou psychologique.
  • « S’il faut obéir par force on n’a plus besoin d’obéir par devoir ».
  • Obeir à la force n'est pas un devoir moral.
  • On cède à la force par nécessité, pas par volonté.

voirhttps://www.philolog.fr/du-droit-du-plus-fort-rousseau/

  •  

manon.duval0801
manon.duval0801
Posté le 12 mai 2019

Merci beaucoup 


Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte