Explication de texte

Publié le 25 nov. 2017 il y a 3 mois par mnstr - Fin › 5 déc. 2017 dans 2 mois
5

Sujet du devoir

 

"Les autres hommes ne sont jamais pour moi pur esprit je ne les connais qu'à travers leurs regards, leurs gestes, leurs paroles, en un mot à travers leur corps. Certes, un autre est bien loin pour moi de se réduire à son corps, c'est ce corps animé de toutes sortes d'intentions, sujet de beaucoup d'actions ou de propos dont je me souviens et qui contribuent à dessiner pour moi sa figure morale. Mais enfin je ne saurais dissocier quelqu'un de sa silhouette, de son ton, de son accent. En le voyant une minute, je retrouve d'emblée beaucoup mieux que je ne peux faire en énumérant tout ce que je sais de lui par expérience et par ouï-dire. Les autres sont pour nous des esprits qui hantent un corps et, dans l'apparence totale de ce corps, il nous semble qu'est contenu tout un ensemble de possibilités dont il est la présence même. Ainsi, à considérer l'homme du dehors, c'est-à-dire en autrui, il est probable que je vais être amené à réexaminer certaines distinctions qui pourtant paraissent s'imposer telles que celle de l'esprit et du corps."

Maurice Merleau Ponty Causeries, 1948




1 commentaire pour ce devoir


Il faut être inscrit pour accéder aux réponsesInscription gratuiteOUJ'ai déjà un compte
MDT44
MDT44
Posté le 25 nov. 2017

Le thème de la cinquième causerie porte sur autrui, l'homme vu du dehors ,et l'expérience vécue que je peux en avoir

Sa conclusion  qui porte la thèse dans la dernière phrase commençant par ainsi, annonce la remise en cause d'une conception séparant  corps et esprit

L'HOMME VU DU DEHORS

http://vventresque.free.fr/IMG/pdf/Merleau-Ponty_Causeries.pdf

l'exemple de la colère:

" après tout, la colère est une pensée, être en colère, c'est penser qu'autrui est détestable, et cette pensée, comme toutes les autres ainsi que l'a montré Descartes, ne peut résider en aucun fragment de matière.

Elle est donc de l'esprit.

J'ai beau réfléchir ainsi, dès que je me retourne vers l'expérience même de colère, qui motive ma réflexion, je dois avouer qu'elle n'était pas hors de mon corps, qu'elle ne l'animait pas du dehors, mais qu'elle était inexplicablement avec lui."

 

 


Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte