Exercice type II-2 spé SVT: Des débuts de la génétique aux enjeux actuels des biotechnologies

Publié le 6 mai 2010 il y a 14A par Anonyme - Fin › 16 mai 2010 dans 14A
5

Sujet du devoir

Mendel, en 1870, a énoncé les premières lois sur l'hérédité. Morgan et son équipe vers 1920 ont constaté que tous les croisements ne s'expliquaient pas uniquement avec ces lois. A l'aide de vos connaissances, analysez les différents documents afin de valider les constats de l'équipe de Morgan.

Document 1:

Des drosophiles de lignée pure, l'une de type sauvage (yeux rouges, ailes longues) l'autre aux yeux pourpres et ailes vestigiales, sont croisées entre elles. Tous les individus de la première génération (F1) sont de type sauvage. Des femelles de F1 sont croisées avec des mâles aux yeux pourpres et ailes vestigiales.
On obtient en F2:
-1 339 drosophiles aux yeux rouges et ailes longues
-1 195 drosophiles aux yeux pourpres et ailes vestigiales
-154 drosophiles aux yeux pourpres et ailes longues
-151 drosophiles aux yeux rouges et ailes vestigiales


document 2: Caryotypes de drosophiles

http://www.picdo.net/fichiers/2010/5/6/76b26548-819f-4a73-9d3c-3743504eda1f_male.png
Mâle


http://www.picdo.net/fichiers/2010/5/6/73f4820e-df70-436b-afeb-6750c57eeaa7_femelle.png
Femelle

Document 3: Chromosomes en prophase I de méiose

http://www.picdo.net/fichiers/2010/5/6/8374411a-5ad9-43a0-b9d7-9e08c56228a1_chr.png
schéma de chromosome en prophase I de méiose

Où j'en suis dans mon devoir

En 1870 Mendel a énoncé la de la ségrégation selon laquelle tout organisme possède, pour chaque caractère héréditaire, deux facteurs ; au cours de la formation des cellules sexuelles il y a ségrégation (= séparation) des deux facteurs de sorte que les cellules sexuelles ne possèdent que l’un ou l’autre des deux facteurs : les gamètes sont « purs » ; et la loi des combinaisons selon laquelle lors de la formation des cellules sexuelles, les facteurs des différentes paires ségréguent de manière indépendante les unes des autres et donc toutes les combinaisons sont possibles et équiprobables. Ce sont les premières lois sur l’hérédité. En 1920 Morgan et son équipe constatent que ces lois sont insuffisantes.

Dans le document 1, une expérience est faite sur des drosophiles. On fait des croisements entre des drosophiles de lignée pure, l’une aux yeux rouges et ailes longues et l’autre aux yeux pourpres et ailes vestigiales.



0 commentaire pour ce devoir



Ils ont besoin d'aide !

Il faut être inscrit pour aider

Crée un compte gratuit pour aider

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte